dimanche 20 mai 2018

Le moulin à paroles, de Christos et Julie Ricossé chez Balivernes

Le moulin à paroles, de Christos et Julie Ricossé chez Balivernes

 Titre : Le moulin à paroles
 Auteur :Christosl
 Illustratrice :Julie Ricossél
 Editeur : Balivernes
 Collection :Calembredaines
 Date de sortie :2018
 Genre :Album Jeunesse
 Nb de pages :32 pages
 Prix : 13€00
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«Tous les jours, en haut de la colline, le moulin à paroles faisait valser les syllabes des conversations du village dans ses grandes ailes colorées. Ainsi, il créait des expressions amusantes pour les enfants, des phrases irréprochables pour l'école, des mots à tiroir pour les menuisiers, des adjectifs bien moulus pour les épiceries et bien d'autres merveilles que le meunier distribuait chaque matin.

Mais un jour, le maire décida de moderniser le village et installa un distributeur automatique de mots... »
 
 MON AVIS :

Me voilà de nouveau. Alors j'avais demandé ce petit livre jeunesse, il y a quelques mois. Je voulais me le garder afin d'avoir une lecture courte et fraîche entre deux autres romans. Je ne fus absolument pas déçue. J'ai passé un très bon moment et qui m'a malgré tout amené à réfléchir sur le contenu de ce livre. Je remercie encore une fois les éditions Balivernes pour cet envoi.

Résumons un peu. Le moulin à paroles se dressait depuis très longtemps tout en haut de la colline. Le vent apportait jusqu'à lui les conversations des villageois, grands et petits. Il faisait alors valser les syllabes de ses grandes ailes colorées, les brassant avec gourmandise. Il créait en mélangeant le tout, des phrases fraîches et des mots nouveaux, que le meunier distribuait au village. Un jour, le maire fit installer un distributeur de mots automatique sur la Grand-Place et très vite, les villageois n'utilisèrent plus que lui. Mais ce distributeur moderne et clinquant ne vendait que des phrases toutes faites et uniquement des mots raisonnables et sans saveur...

Alors comme toutes les chroniques d'albums jeunesse, il m'est impossible de faire une chronique comme habituellement. Je vais donc essayer de vous résumer ce que j'ai vu ressentir à travers ce livre. Tout d'abord, je dois dire que ce qui m'a intrigué et amené à demander ce livre fut les illustrations. En effet, celle-ci sont extrêmement colorées et un poil déstructurées, notamment lorsque l'on regarde les contours des maisons, des objets, des personnages... Mais cela donne une touche extrêmement originale et qui nous donne envie de nous plonger dans la poésie du texte. Ces illustrations se marient merveilleusement avec le texte et ce qu'il expose. Notamment par la mise en page de celles-ci. En effet afin de faire passer le message les illustrations ne sont pas forcément linéaire mais allant dans le sens des mots. 

Venons-en justement à ce texte. Avant de me lancer dans cette lecture, je pensais qu'il ne serait question que d'une histoire portant sur un moulin et c'est tout. Mais ce ne fut absolument pas le cas. Cette histoire va aborder en réalité beaucoup de sujets. Le sujet dominant ici est bien évidemment ce qu'engendre la modernité sur la société et pourquoi pas les petits commerçants. En effet pour ma part, j'ai traduit cette idée de la modernité influençant l'artisanat, à une comparaison des livres papiers se transformant en numérique. Mais aussi les libraires devant faire face aux grandes entreprises, vendant justement des livres « moins chers ». Quoi qu'il en soit chacun peut l'interpréter comme il le souhaite et notamment les enfants. Toutefois cette histoire est remplie de poésie, d'humour, de volonté et de fantaisie provenant de l'auteur. Il s'agit donc d'un texte rempli de beauté pour les enfants, mais qui les amènent tout de même à se poser des questions sur les changements, et notamment les changements technologiques.

Mon avis. Je trouve qu'il s'agit d'un livre merveilleux, notamment par ce message de l'influence de la modernité sur l'artisanat. J'ai été complètement envoûté par la plume de l'auteur mais également les illustrations. Je les ai trouvés très belles, très simples mais porteur de message. Je pense que ce livre peut amener aussi bien les enfants à réfléchir que les adultes qui leur lisent le livre. Bref je vous le conseil.
 
 NOTATION :

Le moulin à paroles, de Christos et Julie Ricossé chez Balivernes

dimanche 22 avril 2018

Positive, de Paige Rawl chez Hachette

Positive, de Paige Rawl chez Hachette

 Titre : Positive
 Auteurs :Paige Rawl
 Editeur : Hachette
 Collection :Bloom
 Date de sortie :26 octobre 2016
 Genre :Témoignage, Autobiographie
 Nb de pages :397 pages
 Prix : 17€00
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«Paige Rawl est une adolescente rayonnante. Pom-pom girl, footballeuse, excellente élève, tout semble lui réussir. Jusqu'au jour où elle révèle son secret à sa meilleure amie : elle est séropositive, sa mère lui a transmis le HIV. Dans les heures qui suivent, le harcèlement commence. Ses camarades laissent des mots cruels dans son casier. Ils chuchotent sur son passage. Paige ne s'est jamais sentie aussi seule. Pour la première fois, elle ne sourit plus. Cela aurait pu être la fin de son histoire. Mais cela en était le début. »
 
 MON AVIS :

Je sais, je sais cela fait longtemps que je ne vous ai pas écrit de chronique. Mais je suis de retour, avec une chronique qu'il m'était difficile de faire directement après ma lecture. Notamment car cette lecture fut forte en émotion pour ma part. En effet, cela faisait longtemps que je n'avais pas ressenti ce genre de chose. Quoi qu'il en soit je remercie les éditions Hachette pour m'avoir donné l'occasion de lire ce livre (dont je ne sais absolument pas si je l'aurai sélectionné par moi-même).

Résumons un peu. Paige Rawl est une adolescente rayonnante. Pom-pom girl, footballeuse, excellente élève, tout semble lui réussir. Jusqu'au jour où elle révèle son secret à sa meilleure amie : elle est séropositive, sa mère lui a transmis le HIV. Dans les heures qui suivent, le harcèlement commence. Ses camarades laissent des mots cruels dans son casier. Ils chuchotent sur son passage. Paige ne s'est jamais sentie aussi seule. Pour la première fois, elle ne sourit plus. Cela aurait pu être la fin de son histoire. Mais cela en était le début.
Alors avant de commencer cette chronique, je me dois de préciser que pour une fois il s'agit d'un témoignage, et non une histoire semi-romancé. Cela rend donc plus compliqué l'idée de jugement de l'histoire puisqu'il s'agit d'une histoire vraie.

Prenons tout de même le temps de parler de notre « personnage » principal. Ce témoignage relate donc l'histoire de la jeune Paige Rawl. Nous allons donc suivre la vie de celle-ci dans son quotidien. Ce que j'ai beaucoup chez cette personne, c'est qu'elle ne se laisse pas allez. Peu importe l'âge auquel l'histoire se rapporte, nous avons une jeune femme mature, courageuse et qui se bat. Nous sommes très rapidement pris dans cette tourmente qu'est sa vie, nous voulons savoir comment celle-ci va s'en sortir de certains moments plus durs. C'est un personnage qui m'a énormément touché. Que ce soit dans l'aventure de sa propre vie que dans l'évolution de sa façon de voir les choses et de se battre. Personnellement, je ne peux savoir si ma réaction aurait été la même. On ne peut qu'admirer cette adolescente. Encore une fois, c'est une personne forte, honnête, battante et qui ne souhaite pas être déterminer par ce qui lui arrive.

Pour ne pas trop en dévoiler de l'histoire dans la présentation de ce personnage, je préfère en venir directement à l'histoire, l'intrigue et l'écriture de l'auteur. Ce qui est intéressant dans ce témoignage, c'est que nous n'allons pas que vivre les moments durs. Nous allons réellement toute sa vie, avec ses moments durs mais aussi les moments de joie, d'espoir... A travers ce témoignage on ne peut que l'apprécier, notamment car elle ne s'expose pas en victime mais en témoin. Sa force d'avancer et de poursuivre est impressionnante et c'est ce qui nous fait apprécier notre lecture. C'est un livre qui se lit merveilleusement bien car nous sommes happés par l'histoire de cette jeune fille. On veut découvrir comment cela va lui être révéler, comment elle va surmonter les moments durs et surtout comment elle va en faire une force. De plus les chapitres ne sont pas extrêmement long, ce qui permet au lecteur d'avancer assez rapidement dans ce témoignage. Hormis le fait de voir comment la jeune fille va vivre avec cette maladie, le lecteur en apprend aussi d'avantage sur celle-ci qui reste pour certains individus assez mal connus. De même que ce témoignage permet à l'auteur d'amener tout un certain nombre de thèmes qui vont avec sa situation : le harcèlement, le suicide, le renoncement, le jugement... Mais encore une fois, tout n'est pas tout blanc ou tout noir, il y a malgré tout cela un moyen d'en ressortir plus forte, plus grande et c'est ce que nous démontre le personnage de Paige.

Mon avis. C'est un livre à lire absolument. Notamment lorsque l'on en sait très peu sur cette maladie. Mais pas que, je pense que tout adolescent se doit de lire ce livre afin de comprendre qu'il ne faut pas juger les gens sur un point/élément de leur vie mais apprendre à les connaitre. Personnellement, j'ai été extrêmement touché par ce témoignage.
 
 NOTATION :

Positive, de Paige Rawl chez Hachette

dimanche 11 février 2018

On a dévalisé la queen!, de Jean-François Quesnel chez City Editions

On a dévalisé la queen!, de Jean-François Quesnel chez City Editions

 Titre : On a dévalisé la queen!
 Auteurs :Jean-François Quesnel
 Editeur : City Editions
 Collection :Roman
 Date de sortie :Mai 2016
 Genre :Contemporain, Humoristique
 Nb de pages :240 pages
 Prix : 17€50
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

« Récemment divorcée, Darcy décide de poser ses valises en Ecosse pour y refaire sa vie. Elle habite avec Churchill son chien, près des ruines du manoir de Merryton. Le lieu l'envoûte et évoque des souvenirs lointains, lorsque son excentrique grand-mère lui racontait la légende d'un trésor enfoui dans les murs de la vieille bicoque... Un siècle plus tôt, le manoir a en effet hébergé la reine Victoria, le temps d'une nuit. Bien assez pour qu'un arnaqueur professionnel jeune et très doué la dévalise. L'objet du délit : un fabuleux bijou en diamant dont la reine ne se séparait jamais. Le bijou n'a jamais été retrouvé et Darcy a bien l'intention de résoudre l'énigme. Mais cela ne semble pas plaire à tout le monde. Il se passe des choses très étranges et Darcy risque bien de devenir complètement cinglée avant de trouver le fin mot de l'histoire... »
 
 MON AVIS :

Cela ne vous étonne plus maintenant mais il s'agit également d'un livre que j'ai reçu il y a quelques temps maintenant. J'ai attendu aussi longtemps pour le lire tout simplement car lorsque j'ai lu le communiqué de presse, il avait l'air assez drôle et plutôt bien original. Mais en le recevant, je ne sais pas j'ai eu un moment de doute et me suis dit que je me le gardais pour un moment où j'avais besoin de me détendre. J'ai passé un plutôt un bon moment, mais quelques petits points négatifs ont un peu gâché ma lecture. Quoi qu'il en soit, je remercie les éditions City pour l'envoi.

Résumons un peu. Récemment divorcée, Darcy décide de poser ses valises en Ecosse pour y refaire sa vie. Elle habite avec Churchill son chien, près des ruines du manoir de Merryton. Le lieu l'envoûte et évoque des souvenirs lointains, lorsque son excentrique grand-mère lui racontait la légende d'un trésor enfoui dans les murs de la vieille bicoque... Un siècle plus tôt, le manoir a en effet hébergé la reine Victoria, le temps d'une nuit. Bien assez pour qu'un arnaqueur professionnel jeune et très doué la dévalise. L'objet du délit : un fabuleux bijou en diamant dont la reine ne se séparait jamais. Le bijou n'a jamais été retrouvé et Darcy a bien l'intention de résoudre l'énigme. Mais cela ne semble pas plaire à tout le monde. Il se passe des choses très étranges et Darcy risque bien de devenir complètement cinglée avant de trouver le fin mot de l'histoire...

Parlons dans un premier temps des personnages. Notre personnage principal n'est autre que Darcy, une femme d'une quarantaine d'année, divorcée et dont la fille vit aux USA. Nous la suivons dans sa nouvelle aventure qu'est désormais sa vie dans un nouveau pays. Je dois dire que j'ai beaucoup apprécié ce personnage au début de l'histoire. En effet on pouvait la sentir déterminé à changer le cours de sa vie, à reprendre sa vie en main. On pouvait donc ressentir que malgré les épreuves que celle-ci à vécue, cela ne l'empêchait pas d'avancer. C'est une femme attachante, forte... enfin jusqu'à un certain moment dans l'histoire (sans vouloir en dévoiler trop). En avançant dans l'histoire on se rend compte que celle-ci est quand même assez naïve, elle fait confiance trop rapidement aux gens sans même les connaitre. De plus, elle est quand même fortement familière et cela m'a un peu dérangé. En ce qui concerne les autres personnages, je dois dire que certains personnages se veulent détestable au départ, puis nous apprenons à les découvrir et nous commençons à s'attacher à eux. Le chien Churchill m'a aussi beaucoup fait rire. Cela apportait une petite touche d'humour à l'histoire. Les personnages n'étaient en soit pas réellement un problème.

Venons-en maintenant à l'histoire, l'intrigue et l'écriture de l'auteur. C'est ici que j'ai eu le plus de problèmes. Comme j'ai pu le mentionner un petit peu plus haut, la familiarité avec laquelle écrit pouvait être par moment vraiment lourd. Cela ne concernait pas tous les passages du récit, mais celui qui se déroulait à l'époque contemporaine. En effet l'auteur à fait le choix de varier le récit avec deux époques différentes, l'époque actuelle et le XIXème siècle. Ce n'était pas trop mal comme idée, ce qui me dérangeait c'est que parfois le XIXème siècle ne permettait pas forcément de comprendre l'époque contemporaine. J'avais l'impression que ce texte n'était là que pour rajouter du texte. Attention je ne dis pas cela pour tous les chapitres, car cela permettait aussi de comprendre l'origine de l'intrigue. L'écriture de l'auteur est plutôt sympathique, facile à lire, encore une fois sans prise de tête ; mais ce qui majoritairement déranger encore une fois c'est la familiarité de certains propos qui n'étaient absolument pas nécessaire ici. Cela frôlait le grossier, c'est vraiment mon gros point négatif de ce livre. L'intrigue quant à elle est originale, je dois dire que je n'avais jamais lu d'histoire qui ressemble à celle-ci, toutefois je ne pense pas qu'il faut en lire quinze mille du même type.

Mon avis. Si vous êtes un/une fan de lecture sans prise de tête, un peu lecture d'été ; ce livre est pour vous. Notamment si vous aimez l'alternance entre deux époques. Les personnages sont assez sympathiques, même si nous ne nous attachons pas forcément à ces derniers. L'histoire est assez originale, de même que son intrigue. L'écriture de l'auteur se lit assez facilement et rapidement, toutefois la familiarité de certains propos m'ont beaucoup dérangé ici. Qui plus est, ce livre est annoncé comme humoristique mais hormis le chien qui était pour moi amusant, je cherche encore l'humour.
 
 NOTATION :

On a dévalisé la queen!, de Jean-François Quesnel chez City Editions

The Graces, de Laure Eve chez Hachette

The Graces, de Laure Eve chez Hachette

 Titre : The Graces
 Auteurs :Laure Eve
 Editeur : Hachette
 Collection :BlackMoon
 Date de sortie :14 Septembre 2016
 Genre :Jeunesse
 Nb de pages :408 pages
 Prix : 18€00
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

« Comme tout le monde, River Page est fascinée par les Grace, frère et sœurs. Comme tout le monde, elle est persuadée qu'ils ont la magie dans le sang. Et, comme tout le monde, elle brûle d'envie de devenir leur amie. Elle se rapproche de Summer, la benjamine, et tombe sous le charme du ravissant Fenrin, l'aîné. Mais, au grand désespoir de River, la magie ne résout pas tous les problèmes... »
 
 MON AVIS :

Pour une fois je suis embêtée pour l'écriture d'une chronique. En effet je suis perplexe sur ce livre, notamment car j'ai pu me rendre compte qu'encore l'année dernière ce livre aurait pu me plaire. Toutefois mes gouts en matière de lecture ont pas mal évolué ses derniers temps. Et ce livre qui aurait pu me plaire, ne m'a finalement pas du tout convaincue car je me suis sentie trop âgée pour se lire ce style d'histoire. Quoi qu'il en soit, je vais essayer de rester le plus impartial possible. Je remercie les éditions Hachette pour cet envoi.

Résumons un peu. Comme tout le monde, River Page est fascinée par les Grace, frère et sœurs. Comme tout le monde, elle est persuadée qu'ils ont la magie dans le sang. Et, comme tout le monde, elle brûle d'envie de devenir leur amie. Elle se rapproche de Summer, la benjamine, et tombe sous le charme du ravissant Fenrin, l'aîné. Mais, au grand désespoir de River, la magie ne résout pas tous les problèmes...

Parlons dans un premier temps des personnages. Alors ici nous n'avons pas un personnage principal mais plusieurs personnages principaux. Tout d'abord, nous avons River Page. Celle-ci est une jeune adolescente en quête d'appréciation de la part des autres adolescents de son collège mais surtout des enfants Grace. Celle-ci ne vit que pour cette reconnaissance. Je n'ai malheureusement pas du tout accroché avec ce personnage car je n'ai pas réussi à saisir pourquoi celle-ci voulait autant se faire aimer d'un groupe de personne en se mettant d'autres à dos. De plus, j'avais parfois l'impression qu'elle aussi se moquait des autres alors qu'elle revendiquait ce genre de comportement. Quoi qu'il en soit je n'ai pas du tout aimé son comportement, je ne suis jamais sentie proche avec ce personnage. Toutefois il est probable que quelqu'un de plus jeune (« que moi ») puisse se reconnaitre en ce personnage. En ce qui concerne les Graces, euhm comment rester neutre ici. On sent à travers les lignes que ce sont des personnages qui aiment avoir l'attention sur eux. Alors bien que ce soit « une carapace », leur vrai visage n'est pas forcément si beau à voir. La seule qui aurait pu être sympathique était Summer, toutefois elle se révèle aussi cruelle que ses frères et sœurs. Je ne pense pas qu'il soit possible de se reconnaitre dans ses personnages et encore moins les trouvés sympathique.

Venons-en à l'histoire, l'intrigue et l'écriture de l'auteur. La aussi cela va être compliqué de rester impartiale. En effet c'est ce qui a le plus péché pour moi. En soi l'idée que des adolescents puissent être des sorciers pourquoi pas. Sauf que cette histoire se déroule dans la « réalité » et l'on suppose par des coïncidences qu'ils sont des sorciers. Je n'ai malheureusement pas réussi à rentrer dans l'histoire, bien que lu rapidement je n'avais qu'une envie finir se livre pour passer à autre chose. Je n'arrivais pas à accrocher à l'idée qu'une personne voulait tant se faire par bien voir par un groupe de personne tout ça pour découvrir la sorcellerie et la magie. Qui plus est je n'ai vraiment pas aimé l'atmosphère de secrets, de faux sentiments, cela nous donne dès le départ une mauvaise ambiance et assez malsaine. J'ai eu du mal à ressentir le mystère, le suspense car je pouvais à peu près prévoir vers quoi cela allait mener. J'ai tout de même réussi à avancer dans l'histoire et à finir le livre, notamment grâce à l'écriture de l'auteur. En soi l'intrigue aurait pu être intéressante si les personnages avaient d'autres ambitions, d'autres caractères. Toutefois comme je l'ai dit un peu plus haut, je ne pense pas que le problème vienne de la plume de l'auteure, car nous arrivons à avancer assez facilement dans l'histoire. L'écriture est simple, sans prise de tête, sans artifices. Je pense que c'est réellement ce qui nous pousse à vouloir voir vers où l'auteure nous emmène et quels secrets celle-ci va nous dévoiler. Je pense réellement que cette histoire plaira toutefois réellement aux adolescents, malheureusement je n'ai pas accroché.

Mon avis. Je pense que je commence à réellement « vieillir » car mon gout en lecture à vraiment évoluer. Cette lecture aurait pu me plaire il y a encore quelques années, voir même l'année dernière mais ce n'est plus le cas. Je préfère les histoires plus poussées, plus réfléchies. Or ici il est bien question de l'envie de se faire apprécier et bien voir lorsque l'on est adolescent. Bien entendue avec une idée d'amour. Si vous êtes donc un/une adolescent.e aimant suivre des adolescents et leurs relations dans leur établissement, cette histoire est pour vous.
 
 NOTATION :

The Graces, de Laure Eve chez Hachette

samedi 10 février 2018

Au premier chant du merle, de Linda Olsson chez L'Archipel

Au premier chant du merle, de Linda Olsson chez L'Archipel

 Titre : Au premier chant du merle
 Auteurs :Linda Olsson
 Editeur : L'Archipel
 Collection :Romans
 Date de sortie :10 Février 2016
 Genre :Contemporain
 Nb de pages :300 pages
 Prix : 20€00
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

« Déception sentimentale ? Lassitude de vivre ? Élisabeth Blom s'est retirée du monde. Sitôt installée dans sa résidence de Stockholm, elle a débranché la sonnette et fermé sa porte à double tour. Porte à laquelle Elias, son voisin, se décide un jour à frapper, pour lui remettre son courrier. Car lui aussi s'appelle Blom... Cet incident sortira-t-il Élisabeth de sa pénombre ? Ou faudra-t-il attendre un drame – et l'intervention inattendue d'Otto, libraire à la retraite – pour faire entrer la lumière dans son appartement ? Au seuil de l'été nordique, le chant du merle annonce les beaux jours. C'est le thème, vibrant, de la partition nouée par Linda Olsson pour ces trois solitudes. Éloge du premier pas, ce récit d'une rééducation sentimentale est aussi une invitation au voyage nommé lecture. »
 
 MON AVIS :

J'ai reçu ce livre il y a un petit moment maintenant. Je n'osai pas trop me lancer dans celui-ci car mes gouts de lecture ont pas mal évolué ces derniers temps. Toutefois, la semaine dernière je sortais d'une lecture un peu lourde et je souhaitais dès lors lire une histoire toute simple. Ce livre tomba donc à pique pour une lecture détente et sans prise de tête. Je remercie les éditions L'Archipel pour cet envoi. Je dois dire que je fus plutôt étonné de ma lecture. 

Résumons un peu. Déception sentimentale ? Lassitude de vivre ? Élisabeth Blom s'est retirée du monde. Sitôt installée dans sa résidence de Stockholm, elle a débranché la sonnette et fermé sa porte à double tour. Porte à laquelle Elias, son voisin, se décide un jour à frapper, pour lui remettre son courrier. Car lui aussi s'appelle Blom... Cet incident sortira-t-il Élisabeth de sa pénombre ? Ou faudra-t-il attendre un drame – et l'intervention inattendue d'Otto, libraire à la retraite – pour faire entrer la lumière dans son appartement ? Au seuil de l'été nordique, le chant du merle annonce les beaux jours. C'est le thème, vibrant, de la partition nouée par Linda Olsson pour ces trois solitudes. Éloge du premier pas, ce récit d'une rééducation sentimentale est aussi une invitation au voyage nommé lecture.

Parlons dans un premier temps des personnages. En ayant lu résumé seulement, je me suis demandé si j'allais vraiment apprécier nos personnages principaux. Notamment car j'avais peur que ce trio ne tombe dans un cliché. Je fus extrêmement surprise de voir que ce n'était pas du tout le cas. Nous avons donc ici trois personnages principaux : Elisabeth, Elias et Otto. Nous découvrons dans un premier temps Elisabeth, une femme d'une cinquantaine d'année ayant décidé de changer de vie et d'environnement. Toutefois celle-ci s'enferme dans sa bulle, malheureuse et n'ayant plus foi en l'homme. On la sent extrêmement fragile et touchante. Ce que j'ai aimé, c'est de découvrir l'évolution de ce personnage brisé. A l'aide des deux autres personnages, celle-ci va pouvoir se redécouvrir mais aussi redécouvrir la vie. En ce qui concerne le personnage de Elias, j'avais du mal à comprendre sa façon de penser, puis finalement petit à petit lorsque l'on apprend à le connaitre notre ressenti change. Personnellement je l'ai trouvé très touchant, très appréciable, attentionné, pleins de bonnes volontés. Ce qui complète parfaitement le personnage d'Elisabeth. L'auteur aurait pu se contenter de ses deux personnages, celle-ci a décidé de rajouter le personnage d'Otto. Celui-ci est un peu plus âgé que les deux autres protagonistes, mais il va en quelque sorte faire le lien entre ces deux personnages complétement différents. C'est également un personnage très attachant et touchant. On ne peut qu'apprécier la combinaison judicieuse faite par l'auteur. Il n'y a pas un personnage qui est de trop ou exagéré. 

Venons-en à présent à l'histoire, l'intrigue et l'écriture de l'auteur. C'est là où mon opinion risque d'être mitiger. En effet, je dois dire que dans l'ensemble j'ai plutôt bien apprécié l'histoire de par sa poésie. On ne peut qu'être toucher par l'histoire en elle-même, ces personnages attachants et touchants mais aussi par la thématique même de ce récit. Le message de l'auteur est qu'il faut savoir réapprendre à aimer et se laisser être aimer. Il faut savoir prendre des risques même si cela peut inclure parfois des retours de flammes imprévues. En soi l'intrigue était originale, mais je dois dire que j'ai trouvé le début très long à se mettre en place. Je n'ai commencé à apprécier l'histoire qu'au bout d'une centaine de pages. Toutefois ce qui m'a fait avancer, était le fait que je voulais savoir comment ses hommes allaient changer la vie d'une femme. Mais aussi bien entendu, la plume poétique, sensible, envoutante et attachante de l'auteur. Pour ma part elle a su me faire ressentir ce que pouvait sentir certains personnages mais uniquement après la centaine de pages du début. La chute m'a tout de même un poil déçu, je m'attendais à quelque chose de plus pousser. Nous n'avons d'ailleurs pas toutes les réponses à nos questions, ce qui est dommage.

Mon avis. Si vous appréciez les histoires remplies de poésie, de personnages attachants et touchants ; vous ne pourrez qu'apprécier ce livre. Ne vous attendez pas à une histoire ultracomplexe, mais c'est pour moi ce qui fait la beauté de ce livre. J'ai passé un bon moment malgré quelques petits défauts. Il est fort probable que je retente l'expérience avec cette auteure.
 
 NOTATION :

Au premier chant du merle, de Linda Olsson chez L'Archipel

samedi 3 février 2018

L'aube sera grandiose, de Anne-Laure Bondoux chez Gallimard

L'aube sera grandiose, de Anne-Laure Bondoux chez Gallimard

 Titre : L'aube sera grandiose
 Auteurs :Anne-Laure Bondoux
 Editeur : Gallimard
 Collection :Romans Ado
 Date de sortie :21 Septembre 2017
 Genre :Jeunesse, Contemporain
 Nb de pages :304 pages
 Prix : 14€90
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

« Titania emmène sa fille, Nine, seize ans, dans une mystérieuse cabane au bord d'un lac. Il est temps pour elle de lui dévoiler des événements de sa vie qu'elle lui a cachés jusqu'alors. Nine écoute, suspendue aux paroles de sa mère. Flash-back, anecdotes, personnages flamboyants, récits en eaux troubles, souvenirs souvent drôles et parfois tragiques, bouleversants, fascinants secrets... Peu à peu jaillit un étonnant roman familial, qui va prendre, pour Nine, un nouveau tour au matin.. »
 
 MON AVIS :

Pour celui-ci j'ai attendu un petit peu avant de lire, tout simplement car j'ai l'impression d'avoir lu un livre de Anne-Laure Bondoux il n'y a pas si longtemps. Je préférais attendre un peu avant de me replonger dans son univers. Et ce ne fut pas plus mal car j'ai pu encore une fois apprécier ma lecture au maximum. J'ai vraiment passé un excellent moment avec cette histoire. Je remercie les éditions Gallimard pour cet envoi magnifique.

Résumons un peu. Titania emmène sa fille, Nine, seize ans, dans une mystérieuse cabane au bord d'un lac. Il est temps pour elle de lui dévoiler des événements de sa vie qu'elle lui a cachés jusqu'alors. Nine écoute, suspendue aux paroles de sa mère. Flash-back, anecdotes, personnages flamboyants, récits en eaux troubles, souvenirs souvent drôles et parfois tragiques, bouleversants, fascinants secrets... Peu à peu jaillit un étonnant roman familial, qui va prendre, pour Nine, un nouveau tour au matin...

Parlons dans un premier temps des personnages. Nous avons ici deux personnages principaux féminins : Nine & Titania. J'ai beaucoup apprécié suivre l'histoire de la mère qui explique celle-ci à sa fille. A travers cette histoire nous apprenons pourquoi Titania a pu mentir à sa fille sur leur histoire. Pour Nine, on comprend que celle-ci est dans un de ses moments de doute et de recherche d'elle-même. Toutefois bien que nous apprenions leurs histoires, nous n'en savons pas beaucoup sur leurs comportements, leur façon de raisonner. Ce qui est assez drôle, c'est que je me suis sentie tout aussi proche Nine que de Titania étant jeune. J'y voyais une réelle ressemblance entre la mère (petite fille) et la fille. De plus cela nous permet de mieux comprendre le recul, parfois la froideur dont peut faire part Titania envers sa fille. Qui plus est l'auteur ne nous fait pas qu'apprécier (ou détester) les personnages principaux mais aussi les personnages secondaires (ce qui est parfois totalement ignoré par les auteurs). Or là, on ressent bien que pour bien comprendre l'histoire il faut prendre conscience de tous les personnages dans leur ensemble.

Venons-en à présent à l'histoire, l'intrigue et l'écriture de l'auteur. Je dois dire que ces derniers temps, j'ai tendance à me lancer dans les livres sans prendre connaissance des résumés. Et cela n'est pas plus mal, notamment pour ce livre. Quoi qu'il en soit cette histoire est très originale car pour une fois (ou tout du moins il me parait difficile) il est difficile de deviner pourquoi cette fuite, pourquoi tant de secrets. Pour ma part je dois dire que je ne m'attendais pas à cela et m'a fort surpris. En ce qui concerne l'intrigue en elle-même, nous avons l'impression que le but de l'auteur est de rendre ce récit très intime avec le lecteur. L'intrigue est fort prenante et addictive. En effet nous voulons toujours en savoir plus. J'ai beaucoup apprécié que l'auteur alterne deux périodes. Cela permet de rendre l'histoire beaucoup plus dynamique et vivante. J'ai trouvé cela prenant. De plus, nous enchainons les chapitres et les pages avec une rapidité et une facilité dont je ne me serai absolument pas douté. L'auteur a décidé de ne pas tout dévoiler dès le début mais bel et bien en donnant des petits éléments, des petits indices au fil des pages mais toutefois ils ne nous permettent pas de voir où l'auteur veut en venir. Les sujets abordés ici sont surtout sensibles mais certains adolescents pourront se reconnaitre dans nos personnages. Pour l'écriture de l'auteur je l'ai trouvé très plaisante, simple mais envoutante, addictive et qui nous donne envie d'en savoir toujours plus. 

Mon avis. Ce fut un excellent roman pour se changer les esprits. Cela m'a permis de me détendre en compagnie d'une excellente écriture mais aussi avec des personnages très bien décrit, très attachants. Je vous conseille cette lecture si vous cherchez quelque chose sans prise de tête mais avec une excellente plume de la part de l'auteur. Pour ma part je lirai un autre roman de l'auteur fort volontiers.
 
 NOTATION :

L'aube sera grandiose, de Anne-Laure Bondoux chez Gallimard

Ces livres que j'ai abandonnés

Ces livres que j'ai abandonnés
 
Bonjour à tous :) Je reviens vers vous aujourd'hui avec cette chronique changeant de d'habitude. En effet il s'agit de ces livres que j'ai abandonnés récemment. Les raisons peuvent être complétement différentes d'un livre à l'autre. Encore une fois je tiens à préciser qu'il s'agit de MES raisons, cela ne veut pas dire que vous n'aimerez pas les livres présentés ici. Ces livres n'auront pas de chronique, c'est pour cela que je vous explique tout cela ici. 
 
Ce mois-ci j'ai abandonné deux livres :

Ces livres que j'ai abandonnés

- "Le projet K" de Douglas Preston aux éditions l'Archipel : Je me dois de préciser dans un premier temps que ce n'était pas un livre dont j'avais fait la demande en service presse. Je ne l'avais pas demandé pour la simple et bonne raison qu'il s'agit ici d'un livre à suspense avec une part de thriller/science-fiction. Malhereusement je ne suis pas une personne qui accroche énormement avec les phénomènes de sciences-fiction dans une probable réalité. Je me suis forcé à lire à peu près une centaine de page mais je n'accrochais absolument pas à l'histoire, l'intrigue ou bien encore les personnages. Je me suis donc arrêté dans la lecture de ce livre.

Ces livres que j'ai abandonnés
 
- "Tarzan, Seigneur de la jungle" de Edgar Rice Burroughs aux éditions Archipoche : Alors pour celui-ci, je l'ai abandonné pour une tout autre raison. En effet lorsque je l'ai reçu, je me suis dit que cela serait sympa de revoir un peu ce classique de la littérature et surtout connaitre la vrai histoire. Je me suis donc lancé dans l'histoire avec une réelle envie. Toutefois la première partie du livre ne m'a pas convaincue et n'a pas su me faire rentrer dans cette histoire. J'étais complétement perdue dans la narration. Il y avait très peu d'action et je m'ennuyais. J'ai préféré dès lors arrêter ma lecture car j'avais l'impression de perdre mon temps. 

Et vous quel(s) livre(s) avez vous abandonné ces derniers temps?