mardi 11 février 2014

Le pensionnat, de Josette Alia chez Robert Laffont

Le pensionnat, de Josette Alia chez Robert Laffont
 Titre : Le pensionnat
 Auteur :  Josette Alia
 Editeur : Robert Laffont
 Collection:  / 
 Date de sortie :  27 Janvier 2005
 Nb de pages :  304 pages
 Prix: 20€50
 


Résumé:
 
 1939.
Dans une petite ville de la Sarthe, le collège va être dirigé par une jeune femme à la place de son mari parti se battre. La guerre ne lui laisse pas le choix, pas plus que l'académie de Paris qui lui envoie par le train dix petits garçons juifs, dix nouveaux pensionnaires. Ici, pas de héros ni de tirades politiques mais, merveilleusement mis en scène, les enfants, l'exode, l'arrivée des Allemands, les réquisitions, l'inquiétude, l'humour même, le quotidien d'une jeune femme qui n'a plus de repère, les lettres du front, puis de Londres.
Le recensement des juifs commence, des SS viennent habiter à l'intérieur de l'école... Le roman d'une femme qui traversa d'un pied léger une époque tragique où se mêlaient les pires violences, l'inconscience, le courage et la grâce. Une femme qui s'appelait Lucie. Lucie Garnier.

 

 
Mon avis:
 
Wahouhhhh je viens à l'instant de finir ce livre et je dois dire que pour moi ce fut une perle. J'aime beaucoup les histoires provenant de la Seconde Guerre Mondiale, je ne fus pas déçue dans ce livre. Qui plus est ce dernier se déroule juste à côté de chez moi, et chez moi donc cela m'intéressait vraiment.
J'étais très impatiente de commencer ce livre sachant de quoi il traitait. J'avais peur que les 600 pages se fassent ressentir mais en faite pas du tout. J'ai lu ce livre en à peine 2 jours c'est pour vous dire. L'écriture de Josette Alia est vraiment très fluide, simple, passionnant.


Résumons un peu. Ce livre commence au début de la Seconde Guerre Mondiale. On y découvre une jeune femme Lucie Garnier qui vit à Montfort dans la Sarthe. Le narrateur nous explique que son mari Jacques Garnier n'est autre que le directeur pour le collège de garçons de Montfort. Ce dernier a été réquisitionné pour partir à la guerre. La jeune femme se retrouve donc à la tête d'un établissement de plus de 300 élèves, dont 130 pensionnaires. Elle commence à peine à se faire à l'idée qu'elle doit diriger l'établissement, que des enfants venant de Paris doivent être logé alors que ce n'était pas prévu. Peu de temps après elle va comprendre que ce n'est pas n'importe qu'elle Parisiens, ce sont des juifs. Lucie Garnier va donc tout mettre en œuvre pour défendre son école, ses pensionnaires et les Parisiens des Allemands qui vont vivre à deux pas de ses juifs.


Je sais que pour certains ce sujet est encore un peu tabou, mais c'est un sujet que j'affectionne tout particulièrement. Je vais surement me faire des ennemis mais je suis d'origine allemande, je comprends donc très bien le point de vue des deux côtés. Bref pour revenir au livre, j'ai beaucoup apprécié la légèreté de l'écriture de Josette Alia. Elle nous fait vivre au fil des mois, les sentiments, la peur, l'angoisse, le soulagement que ressent cette Madame Lucie Garnier. Grâce à toute ces recherches, ont y vit auprès d'elle l'exode, les bombardements, l'inquiétude de savoir si son mari va revenir, etc. Ce que j'apprécie également dans ce livre c'est que l'auteur nous montre que les français n'ont pas été des anges non plus, et ont parfois eux-mêmes dénoncé leurs voisins, familles etc.  Mais elle explique également que tous les allemands n'étaient pas mauvais. Je sais que beaucoup été impliqué mais il y avait parfois des exceptions, ce qu'ont parfois du mal à comprendre les français.


Je n'ai trouvé qu'un seul point négatif dans ce livre. Parfois on ne se rend pas compte de qui parle, du changement de personnage et surtout du changement de situation. Cela vaux surtout pour le début du livre. L'auteur nous montre par moment le point de vue Lucie et passe d'un seul coup au point de vue de Jacques qui est au front. Ce qui peut parfois dérouté car il nous faut deux minutes pour comprendre que ce n'est pas la même personne.
Bref mon avis sur ce livre. Pour moi Le Pensionnat est une perle pour les gens aimant les histoires de Seconde Guerre Mondiale. C'est une histoire extrêmement touchante, et qui nous prends au cœur du début à la fin. On ressent parfaitement ce que vit le personnage principal : Lucie Garnier. Tout au long du livre on ressent la crainte, la peur, le soulagement, comme si nous étions. En gros je le conseil fortement, car c'est un très beau livre.
 
Le pensionnat, de Josette Alia chez Robert Laffont

 
Votre avis?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire