mardi 11 février 2014

Une maison de rêve, de Sophie Kinsella chez Pocket

Une maison de rêve, de Sophie Kinsella chez Pocket  Titre :  Une maison de rêve
 Auteur :  Sophie Kinsella
 Editeur :  Pocket
 Collection:  Comédie
 Date de sortie:   4 Mars 2010
 Nb de pages :  352 pages
 Prix: 7€20
 


Résumé:
 
Après Un week-end entre amis, la redécouverte d'une oeuvre d'une jeune romancière plus connue aujourd'hui sous le nom de Sophie Kinsella. Entre désordres professionnels et démêlés conjugaux, une comédie aussi féroce que réjouissante sur trois couples au bord de l'explosion. Au départ, racheter cette très chic école privée semblait être une bonne idée. Mais, aujourd'hui, Liz et Jonathan se demandent dans quelle galère ils se sont fourrés. Lourdement endettés, ils ne parviennent pas à vendre leur ancienne maison et subissent ... Lire la suite les foudres de leur banquier, ainsi que celles d'Alice, leur fille ado, déprimée par la perspective du déménagement. C'est alors que Liz fait la connaissance de Marcus, directeur de l'agence immobilière locale. En quelques coups de fil, il rassure la banque et trouve les locataires idéaux : Ginny, jeune attachée de presse, et Piers, acteur sur lequel Alice craque instantanément. Tandis que Liz croit filer le parfait amour, le pauvre Jonathan se débat pour faire tourner l'école ; Alice trouve un peu trop souvent refuge chez les nouveaux locataires ; Marcus, quant à lui, marié et père, cède bientôt à la culpabilité. Une situation potentiellement explosive !




Extrait:


«  Inutile de se fâcher, se dit, Liz. Il n'y est pour rien, le malheureux. Son exposé terminé, l'employé de l'agence immobilière la regardait d'un air inquiet, espérant une réponse.  »




Mon avis:

 
Donc comme vous le savez encore une fois, la chick-lit et moi sommes de très grandes amies. C'est donc naturellement que lorsque je vois un Sophie Kinsella que je le prends. Merci la médiathèque d'en avoir autant. Bref je me suis lancé à corps perdu dans cette lecture, et surtout espérant retrouver le merveilleux style de cette merveilleuse auteur. J'avais cependant de très grosses appréhensions car en le mettant dans mes lectures en cours sur livraddict je suis tombé sur l'avis d'autres lecteurs qui étaient plus que mauvais. Bon je me suis dit que parfois cela ne voulait rien dire, or cette fois cela était totalement justifié. Pour moi ce n'est autre qu'une grosse déception.
 
Résumons un peu. Liz Chambers et Jonathan Chambers ont décidé de vendre leur maison de Silchester, rue Russel Street. Leur fille Alice n'ai pas enthousiaste de laisser sa maison d'enfance derrière elle. Qui plus est en vendant cette maison, ces parents ont décidé d'acheter un cours privé. En attendant que la vente se fasse, la famille Chambers doit alors faire deux emprunts à leurs banques au point d'être endettés jusqu'au cou. Mais il ne désespère. Oui mais voila, ils pensaient que leur maison se vendrait rapidement, or plus 1 an après elle est toujours sur le marché. Liz Chambers en ayant plus que marre décide d'aller à l'agence immobilière. Elle va alors faire la rencontre du très beau et charmant Marcus  Witherstone. Il va rapidement trouver la solution, qui n'est autre que loué la maison. La maison va donc être loué a un couple, Ginny et Piers. La famille est très enthousiaste au fait d'enfin faire quelque chose de cette maison. Mais pas Alice, cette dernière va continuer à se rendre dans son ancien garage pour aller fumer calmement. Jusqu'au jour où elle va faire la connaissance des locataires, et passer son temps avec ces derniers. La jeune fille se fait donc de nouveaux amis, pendant que son père doit gérer le cours privé tout seul, et que sa mère en profite pour avoir une relation extraconjugale avec le beau promoteur immobilier.
 
Voila alors certes je vous ai pas mal spoiler mais c'était totalement nécessaire pour que je puisse vous faire mon avis. Donc commençons cette décevante lecture.  Je pense que ce livre a du être écrit dans les premiers de l'auteur, car j'ai eu beaucoup de mal à retrouver son écriture. En effet de ce livre-ci, le roman est totalement brouillon voir bâclé. En général l'auteur découpe assez bien les discussions, les changements de situations, et de personnages. Or dans celui-ci, on se retrouve un coup à parler avec la famille Chambers puis on passe à la famille Witherstone et ainsi de suite. Parfois il nous faut quelques lignes pour comprendre que l'auteur à changé de familles.  L'histoire est pour moi vraiment bâclé, car la fin n'est pas une fin. L'auteur nous montre que le mari cocu se rebelle à la dernière ligne et nous laisse en plan, sans engueulade, sans explication bref sans dénouement. Cela ne se fait pas de laisser comme ça. Soit l'auteur n'a pas eu le temps de trouvé de fin, soit elle n'avait pas d'idée mais c'est plus que décevant et déroutant.
 
Autre chose les personnages. Je suis assez habitué à ce que les personnages des romans de Sophie Kinsella aient de forts caractères, avec une gentillesse, bref que l'on apprécie. Et bien ici, c'est encore une fois l'inverse. J'avais je n'ai eu autant envie de foutre des baffes aux personnages, de vouloir les secouer, de leurs dire de se bouger. Jonathan Chambers est totalement à la ramasse, incapable de voir quoi que ce soit autour de lui. Je me suis surprise à dire tout fort, mais réveille toi mec ! C'est pour vous dire. En ce qui concerne Liz, plus elle avance dans sa relation avec Marcus plus elle prend la grosse tête, à rêver de devenir riche, elle devient extrêmement cupide. Qui plus est c'est un personnage très arrogant et égoïste. Alice est elle naïve, n'écoute personne, bref une ado rebelle. Voila je pourrais continuer avec les autres personnages mais je pense vous avoir dressé un tableau assez claire, pour que vous compreniez.
 
Pour résumé. Une énorme énorme déception. Certes cela reste une lecture simple, légère mais pour moi c'est une écriture non abouti, bâclé, fouillie. Pour ceux qui sont fan de Sophie Kinsella, je vous conseil de vous passez de celui-ci vous ne perdrez rien. Vraiment ! Voila.

Une maison de rêve, de Sophie Kinsella chez Pocket


 
Votre avis?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire