mardi 18 mars 2014

C'est toi ma maman? de Alison Bechdel chez Denoël

C'est toi ma maman?, de Alison Bechdel chez Denoël
 Titre :  C'est toi ma maman?
 Auteur :  Alison Bechdel
➜ Editeur :  Denoël
➜ Collection :  Romans graphics
 Date de sortie :  10 Octobre 2013
 Nb de pages :  304 pages
 Prix : 24€00
 


Résumé :


Fun Home, chef-d'œuvre d'introspection familiale, élargissait le territoire du roman graphique. Avec cette nouvelle plongée dans l'alchimie fondatrice des êtres, de leur conscience, de leur sexualité, Alison Bechdel apporte une profondeur inconnue. Son père était le sujet du premier livre. Cette fois, elle tourne le scanner ravageur de sa lucidité et de son humour vers sa maman : lectrice vorace, mélomane invétérée, ardente actrice amateur. Mais aussi, épouse infortunée d'un gay du placard, mère dont les aspirations artistiques ont bouleversé l'existence de sa fille, mais qui a cessé de la toucher et de l'embrasser à l'âge de sept ans. 
Là où James Joyce et Proust étaient les anges tutélaires du premier livre, ce sont les figures de Virginia Woolf, du pédopsychiatre Donald Winnicott et de l'extraordinaire auteur pour enfants D. Seuss, qui illuminent cette traversée des gouffres mère-fille, prétexte pour Bechdel à revisiter les replis d'une enfance singulière, les tourments d'une artiste à la poursuite de la vérité et les errements d'une vie amoureuse de serial-monogame.



Mon avis :

Alors pour tout vous avouer, je n'attendais en aucun cas ce livre et surtout je ne le souhaitais. Ce livre est arrivée chez moi hier, mais je ne sais pas pourquoi je l'ai reçu, je ne connais pas l'auteur, je ne connais pas le titre bref je n'en sais rien. Bon comme je ne le souhaitais, je ne m'attendais à pas grand-chose et heureusement pour moi car je n'ai pas du tout apprécié cette lecture. Je remercie tout de même les éditions Denoël mais j'aurais préféré qu'il me demande ce que je souhaitais recevoir.
 
Résumons un peu. Fun Home, chef-d'œuvre d'introspection familiale, élargissait le territoire du roman graphique. Avec cette nouvelle plongée dans l'alchimie fondatrice des êtres, de leur conscience, de leur sexualité, Alison Bechdel apporte une profondeur inconnue. Son père était le sujet du premier livre. Cette fois, elle tourne le scanner ravageur de sa lucidité et de son humour vers sa maman : lectrice vorace, mélomane invétérée, ardente actrice amateur. Mais aussi, épouse infortunée d'un gay du placard, mère dont les aspirations artistiques ont bouleversé l'existence de sa fille, mais qui a cessé de la toucher et de l'embrasser à l'âge de sept ans.  Là où James Joyce et Proust étaient les anges tutélaires du premier livre, ce sont les figures de Virginia Woolf, du pédopsychiatre Donald Winnicott et de l'extraordinaire auteur pour enfants D. Seuss, qui illuminent cette traversée des gouffres mère-fille, prétexte pour Bechdel à revisiter les replis d'une enfance singulière, les tourments d'une artiste à la poursuite de la vérité et les errements d'une vie amoureuse de serial-monogame.
 
Bon alors comme je l'ai dis un peu plus haut, je n'ai en aucun cas souhaité recevoir ce livre. Je ne connaissais ni l'auteur, ni le titre bref rien. Lorsque je l'ai reçu hier, j'ai commencé à le feuilleter et au début je me suis dit pourquoi pas, mais je ne m'attendais à rien en particulier et heureusement pour moi car je n'ai pas du tout adhérer à l'écriture et au dessin de l'auteur : Alison Bechdel.
 
Par où commencer, l'écriture de l'auteur peut-être. Au début je m'étais dit pourquoi pas, cependant au fil de pages je n'arrivais pas à accrocher à l'écriture de l'auteur car elle était pour moi trop psychologique et trop philosophique tout ce que je déteste. C'est-à-dire que si l'auteur avait amené sous forme comique ça serait passé encore. Sauf que là Alison Bechdel nous racontais les idées de Winnicott en récrivant carrément les extraits de ses études, en le citant et en analysant le contenu des idées du philosophe. Et ça ça m'a agacé car elle me perdait pas mal. De plus un autre problème que j'ai rencontré c'est que un coup l'auteur expliquait une situation puis passer à autre chose puis revenait à cette situation beaucoup plus tard. Du coup ça me perdait car je ne comprenais plus quand est-ce qu'arrivait une chose puisqu'on les rencontrait deux fois parfois dans le livre.
 
En ce qui concerne les dessins ils sont pas mal dessinés, mais je n'en raffole pas.  C'est-à-dire que déjà la seule couleur présente est le rouge foncé/rouge clair et tout le reste est en noir/gris/blanc. Ce qui n'était pas très joyeux et ne m'a pas plus que ça intéresser. Au cours du roman graphique, j'ai appris qu'avant ce tome l'auteur en avait paru un autre, et ne l'ayant pas lu je ne pouvais pas tout comprendre. Je n'ai dons pas pu apprécier ce livre.
 
Mon avis. Clairement je n'ai pas du tout apprécié ce livre, que ce soit par les thèmes de l'auteur, les dessins de l'auteur mais aussi le contenu. Honnêtement je ne m'attendais à pas grand-chose et heureusement car sinon cela aurait été une grosse déception mais la c'était juste un livre que je n'aime pas.  Je pense cependant qu'il peut plaire au gens plus âgé que moi.
 
 
C'est toi ma maman?, de Alison Bechdel chez Denoël

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire