lundi 10 mars 2014

Je vous écris du Vél' d'hiv', de Karen Taieb chez J'ai lu

Je vous écris du Vél' d'hiv', de Karen Taieb chez J'ai lu
 Titre : Je vous écris du Vél' d'hiv'
 Auteur :  Karen Taieb
 Editeur :  J'ai lu
➜ Collection :  Récit
➜ Date de sortie :  4 Juillet 2012
 Nb de pages :   217 pages
 Prix : 5€60




Résumé :
13 000 Juifs ont été arrêtés puis internés les 16 et 17 juillet 1942 lors de la rafle du Vél'd'Hiv.
On a longtemps cru qu'il ne restait de ces journées qu'une seule et unique photo, quelques documents administratifs, et de trop rares témoignages. Récemment, au Mémorial de la Shoah, Karen Taieb, responsable des archives, a découvert une poignée de lettres écrites dans l'enceinte même du Vélodrome d'Hiver et sorties clandestinement. Tous les auteurs de ces lettres ont été déportés. Parmi eux, seule une femme est revenue.
Réunies ici pour la première fois, reproduites en fac-similé et retranscrites, ces lettres nous plongent de façon saisissante dans la réalité de cet épisode tragique de la Seconde Guerre mondiale.




Extrait :

« J'ai écrit Elle s'appelait Sarah avec le cœur, pour qu'on se souvienne de ces enfants, dont la plupart étaient français, car nés en France. J'ai écrit ce roman pour transmettre l'horreur et l'indignation que j'ai ressenties en découvrant le sort de ces petits. J'ai écrit ce livre pour que l'on se rappelle ce qui s'est passé le 16 juillet 1942, en plein Paris. Dans mon cœur de femme, de mère, d'être humain, il y a désormais une petite Sarah à l'étoile jaune.
Née en France au début des années 1960, je fais partie de cette génération qui a appris tardivement les détails exacts de la rafle du Vél'd'Hiv, le rôle précis de la police française, ainsi que l'existence des camps de Beaune-la-Rolande et de Pithiviers où les enfants ont été arrachés à leurs parents. Lors de la rafle, pour la première fois, des enfants ont été arrêtés. Des enfants que les nazis n'avaient pas demandés. C'est la police française, on le sait, qui a procédé aux arrestations. Je ne savais pas non plus que sur l'ancien emplacement du Vél'd'Hiv, rue Nélaton à Paris, on trouve désormais une annexe du ministère de l'intérieur. »





Mon avis 


Alors pour ceux qui suivent ma page facebook, je vous ai informé que je suis allé dimanche dernier au Mémorial de Caen. Et bien évidemment ce dernier avait une librairie, j'ai essayé de me faire violence mais je suis rentrée tout de même. Et je suis tombé sur ce livre « Je vous écris du Vel' d'Hiv », rassemblé par Karen Taieb. J'étais aux anges, car il était un peu moins cher que sur internet et cela faisait un moment que je le voulais et qu'il était dans ma Wish-list, je me le suis donc offert. Et je n'en fus pas déçue.

Résumons un peu. 13 000 Juifs ont été arrêtés puis internés les 16 et 17 juillet 1942 lors de la rafle du Vél'd'Hiv. On a longtemps cru qu'il ne restait de ces journées qu'une seule et unique photo, quelques documents administratifs, et de trop rares témoignages. Récemment, au Mémorial de la Shoah, Karen Taieb, responsable des archives, a découvert une poignée de lettres écrites dans l'enceinte même du Vélodrome d'Hiver et sorties clandestinement. Tous les auteurs de ces lettres ont été déportés. Parmi eux, seule une femme est revenue. Réunies ici pour la première fois, reproduites en fac-similé et retranscrites, ces lettres nous plongent de façon saisissante dans la réalité de cet épisode tragique de la Seconde Guerre mondiale.

Mon avis ne sera surement pas très long car je n'ai pas d'écriture à vous expliquer, ni de personnages puisqu'il s'agit de témoignages de déportés juifs. Cependant je vais essayer tout de même de vous en dire ce que j'en ai pensé. Pardonnez moi tout de même si je ne vais pas en profondeur. Qui plus est le livre ne faisant que 217 pages il se lit très vite.

Donc pour commencer je vais vous expliquer comment se déroule le rassemblement de lettres qu'à fait Karen Taieb pour publier ce livre. L'auteur travaillant au Mémorial de la Shoah a pu facilement lire les différentes lettres retrouvées dans le Vel' d'hiv' ou bien encore sur le chemin de Drancy, Beaune-la-Rolande ou encore Pithiviers. L'auteur à décidé de découper le livre en différents parties, la rafle, les transports, les déportations etc. Chaque partie regroupe en général une famille qui a envoyé ces lettres soit des amis, de la famille ou voisins. Ce que j'ai beaucoup apprécié c'est que l'auteur nous mets des photos des lettres originales, puis réécrites. Par la suite Karen Taieb nous raconte un peu la vie des personnes dont il est question dans ces lettres et ce qu'elles adviennent une fois déporté. J'ai trouvé que c'était très bien ne serait que pour l'hommage aux familles qui ont fournis ces lettres et perdus parfois leurs familles entières.

Etant donné que c'est un livre témoignage je n'ai aucun point négatif à dire sur la manière dont est fait le livre, ni écris. Je souhaite juste faire également un petit aparté dans cette chronique pour rendre un hommage à toutes ces familles qui ont perdu beaucoup, mais je tiens également à rappeler à vous français qui me lisait qu'il ne faut pas en vouloir à tous les allemands pour ce qui est arrivé. En effet certains ce sont battus pour aider des juifs et avaient décidé de lutter contre le gouvernement nazi. Ils n'étaient pas tous des pourris tout comme les français n'étaient pas tous parfaits. Voila je voulais juste faire passer ce petit message.

Mon avis. Je conseille ce livre à toutes personnes voulant en savoir plus sur la Rafle du Vél' d'hiv', les conditions, les déportations etc. Je trouve que c'est un livre mémoire très important à partager et surtout très touchant qui nous montre l'horreur de ces crimes de guerres.

Je vous écris du Vél' d'hiv', de Karen Taieb chez J'ai lu

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire