mercredi 26 mars 2014

Le "journal infirme" de Clara Muller, de Karim Madani chez Sarbacane

Le "journal infirme" de Clara Muller, de Karim Madani chez Sarbacane
 Titre : Le journal infirme de Clara Muller
 Auteur :  Karim Madani
 Editeur :  Sarbacane
 Collection :  X'Prim
 Date de sortie :  4 janvier 2012
 Nb de pages :  240 pages
 Prix : 15€50

Quatrième de couverture :

Nom : Muller
Prénom : Clara 
Age : 16 ans et des miettes
Adresse : Paris, Ville Haute
Époque : le futur (2015)
Mail :borderline125(c)gmail.com
Lycée : Guillaume Apollinaire

Situation générale : Bizarre, étrange, fêlée
Situation particulière : Fille Frappée d'Opprobre (FFO)
Bande-son : Alice in Mains, Marilyn Manson
Films cultes : Requiem For A Dream, Orange mécanique 

QUAND VOUS AUREZ CE JOURNAL EN MAIN, JE SERAI DÉJÀ MORTE.




Extrait :


"Petite classification de certaines espèces d'invertébrés que l'on trouve dans mon lycée.
[...]
Sarah Machin.
Doit avoir un vrai nom, mais son pseudo lui va si bien que je n'arrive jamais à m'en souvenir. Vous savez tout le bien que je pense d'elle.
90% de plastique, 10% d'eau. Et un 1/10 bien cher payé."




Mon avis :


Alors alors, aujourd'hui je vous retrouve pour la chronique de « Le 'journal infirme' de Clara Muller » de Karim Madani. Alors j'ai demandé ce livre à Sarbacane car la couverture m'intriguait mais surtout le titre et le résumé. Le résumé ne racontant pas grand-chose mis à part la présentation de la jeune fille écrivant ce « journal ». Il est clair que je ne m'attendais pas du tout à ça. J'en ressors perplexe. C'est-à-dire que je n'ai pas adoré mais je n'ai pas détesté non plus. Je vous explique ça tout de suite.
 
Résumons un peu. Mon nom : Clara Muller. Ma ville, Paris en 2015 – capitale coupée en deux, Ville Haute et Ville Basse. Mon univers, les quartiers chics de la Ville Haute. Au lycée, ils passent leurs journées à m'insulter. M'appellent FFO, Fille Frappée d'Opprobre. Tout ça parce que je suis née in vitro, grâce à un logiciel de procréation. Mes séquelles : affectation de la structure psychique – chaque nuit, je me balade dans la Ville Basse via une connexion au Vortex Urbain. C'est comme ça que j'ai rencontré le Vengeur Toxique, un super-héros cabossé et super mignon. Personne ne me croit, à part Karine, une FFO, comme moi. Et amoureuse d'un de ces CP (Connards Populaires) qui nous mènent la vie dure. Sûr que cette histoire va mal finir : quand vous lirez ce Journal Infirme, je serai morte...
 
Voila je suis sur que vous-même après lecture du résumé vous ne savez quoi en penser.  Bon on va rentrée de suite dans le vif du sujet et dire ce qui ne va pas dans ce livre. Clairement je n'ai rien contre le côté « journal intime » bien au contraire, mais le fait que l'auteur décide que son personnage écrive et bien on trouve beaucoup d'expressions « familières » et en « argots ». Je me rends compte que cela commence à m'embêter lorsque des ados ne savent pas parler sans gros mots. Et je dois dire que c'est ce qui m'a pas mal perdue.  Qui plus est j'ai trouvé que malgré le point de vue de Clara, on en sait pas plus sur le monde qui l'entoure mise à part que c'est à Paris en 2015 et que la ville est divisée en deux. Je trouve cela dommage car cela ferme pas mal à l'imagination du lecteur.
 
De plus l'auteur nous parle du fait que Clara aurait un super pouvoir mais je trouve que cela n'est pas aussi approfondi et que surtout cela n'apporte pas grand-chose à l'histoire. C'est-à-dire qu'elle aurait pu être une fille normale cela n'aurait strictement rien changé à l'histoire. Malheureusement à cause du fait que l'environnement, les personnages ne soient pas approfondi je ne savais pas où j'avais mis les pieds, mais surtout j'avais l'impression de lire le brouillon de l'auteur et qu'il aurait surement approfondie par la suite. Ce qui est dommage car cela ne m'a pas permis de m'accrocher.
 
En ce qui concerne l'écriture, ce qui m'embête le plus  comme je l'ai dit plus haut, ce sont les mots vulgaires. Je pense que Clara aurait pu s'expliquer de manière plus simple, moins familière. Qui plus est cette dernière m'a pas mal donné le bourdon, je crois que c'est la fille qui voit le plus noir. De plus la fin du livre ne fait qu'accentuer à la situation de mal être pour le lecteur mais je pense que c'était prévu de la part de l'auteur. Bref le seul point positif que j'ai pu trouver à ce livre ce fut les dessins assez sympathique et le fait que le livre ce lise vite.
 
Mon avis. Je ressors de cette lecture perplexe et déçue. Car l'histoire n'a pas réussi à me convaincre, de part le personnage de Clara, la noirceur du livre, l'écriture de l'auteur etc. Cependant c'est un livre qui se lit assez rapidement, mais je ne vous conseille pas de le lire lorsque vous avez le cafard car cela ne fera que l'accentuer. C'est une lecture qui se lit bien mais qui ne plaira pas à tout le monde.
 
Le "journal infirme" de Clara Muller, de Karim Madani chez Sarbacane

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire