jeudi 17 avril 2014

Le bus pour Drancy, de Dominique Marie Godfard chez Chèvre feuille

Le bus pour Drancy, de Dominique Marie Godfard chez Chèvre feuille
 Titre :  Le bus pour Drancy
 Auteur : Dominique Marie Godfard
 Editeur :  Chèvre feuille
 Collection :  Collection d'une fiction
 Date de sortie :  13 mars 2014
 Nb de pages :  150 pages
 Prix : 15€00
 
 Le bus pour Drancy, de Dominique Marie Godfard chez Chèvre feuille
 
Léa, jeune immigrée juive de Bessarabie, arrive à Paris avec sa mère et ses deux sœurs en 1929.
Le 16 juillet 1942, elle assiste à la rafle de sa mère et de sa sœur aînée. Toute sa vie, elle s'est demandé pourquoi elle et sa cadette ont été épargnées.
Dans ce livre, Dominique Marie Godfard tente de répondre à cette question tandis qu'elle recueille­ les souvenirs de Léa, âgée aujourd'hui de 92 ans. 
Une amitié va naître entre les deux femmes mais l'auteure saura-t-elle éclairer toutes les zones d'ombre de ce drame ?
 
Le bus pour Drancy, de Dominique Marie Godfard chez Chèvre feuille
 
"Mon Dieu, il va encore falloir vous expliquer que hormis Jacquot, nous ne connaissions pas grand monde, que nous ignorions le pays auquel était attachée la Bessarabie, (...) Au-delà, aurions nous contesté ce coup de tampon fatal auprès d'un employé bien décidé à rayer le nationalité roumaine pour la remplacer par un tampon de 'citoyenne soviétique' ? En l'ignorance des conséquences, sans doute pas. Je vous parle souvent des gens pauvres, de leur temps accaparé par d'interminables journées de travail, mais pas seulement ! A l'époque, c'étaient des gens timides, plus enclins à s'effacer devant la volonté d'un agent administratif qu'à la contrarier."

Le bus pour Drancy, de Dominique Marie Godfard chez Chèvre feuille
 
Alors pour ceux qui me suivent sur Facebook et pour ceux qui ne me suivent pas je suis allé dimanche dernier au Salon Du Livre de Berd'huis. Si vous ne connaissez pas ce n'est pas grave car c'est une très petite ville. Bref encore une fois j'ai craqué. Et notamment sur ce livre. Je suis une grande amatrice de tout ce qui concerne la Seconde Guerre Mondiale. C'est pourquoi j'ai décidé de prendre ce livre, qui plus est l'auteur était extrêmement gentille nous avons pris au moins 10/15 minutes à parler de ce livre. Avant de commencer la chronique je tenais à dire quelque chose. NON il ne faut pas arrêter de parler de ce sujet car malheureusement les génocides ont toujours lieu, les guerres également et il faut garder en mémoire ce qui c'est passé auparavant et ne pas oublier ceux qui se sont battu pour que notre pays soit libre.
 
Résumons un peu. Léa, jeune immigrée juive de Bessarabie, arrive à Paris avec sa mère et ses deux sœurs en 1929. Le 16 juillet 1942, elle assiste à la rafle de sa mère et de sa sœur aînée. Toute sa vie, elle s'est demandée pourquoi elle et sa cadette ont été épargnées. Dans ce livre, Dominique Marie Godfard tente de répondre à cette question tandis qu'elle recueille les souvenirs de Léa, âgée aujourd'hui de 92 ans. Une amitié va naître entre les deux femmes mais l'auteure saura-t-elle éclairer toutes les zones d'ombre de ce drame ?
 
Alors pour commencer cette chronique vous avez compris il s'agit d'un thème qui me tient à cœur. Et je dois dire que j'ai totalement adhéré à ce livre. Je pense qu'il doit être lu au moins une fois. Approfondissons un peu.
 
Alors tout d'abord il s'agit d'un témoignage, il y a certes un peu de romancé car comme m'a dit l'auteur il le faut bien exprimer le point de vue de Léa. En effet ce livre va raconter l'histoire qu'à vécu Léa et sa famille durant la Seconde Guerre Mondiale. Pour une fois l'histoire est vue d'un point de vue que l'on connait que très peu. C'es-à-dire que Léa et Betty vont rester à Paris tandis que sa mère et sa sœur vont être déportés à Drancy puis à Auschwitz. On ne va donc pas voir tout ce qui se passe dans les camps mais comment vivent ceux qui restent sans savoir réellement pourquoi eux et pas tout le monde.  L'histoire m'a complètement happé, tout le long du livre je vivais ce qu'à vécue Léa à ce moment.
 
En ce qui concerne l'écriture de l'auteur, elle est également très originale. Pourquoi et bien parce que ce n'est pas écrit comme tout les récits sur la Seconde Guerre Mondiale. Tout d'abord l'histoire commence en nous racontant le début de leur histoire. Puis vient une partie en italique, celle-ci décrit la parole de Léa. Ce qui est fort intéressant car l'on peut voir son ressenti à ce moment là. Enfin une autre partie intervient « Aujourd'hui ou le point de vue de Léa ». J'ai trouvé ça très intéressant car l'auteur nous met les paroles de Léa aujourd'hui ou tout du moins ce qu'elle pense du moment raconté. C'était plutôt amusant car l'on peut voir qu'elle est émue mais en même temps elle s'amuse de certaines situations. En aucun cas on ne l'a prends en pitié. Bien au contraire, on est très attendri par la Léa d'aujourd'hui.
 
Mon avis. L'histoire est celle-ci qui c'est déroulé il y a de cela 75 ans. Mais ce point de vue est très originale car l'on connait son histoire dans les années 1940 mais également aujourd'hui. Cela permet de savoir ce qu'elle a pensé sur le moment mais plus de 75 ans après également. Ce fut une histoire touchante, rafraichissante, attendrissante et adorable. J'ai aimé suivre l'histoire de Léa. Je vous conseille ce livre vraiment. Et non on n'en parle pas assez malheureusement puisque les guerres continuent.
 
Le bus pour Drancy, de Dominique Marie Godfard chez Chèvre feuille
 
Le bus pour Drancy, de Dominique Marie Godfard chez Chèvre feuille

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire