vendredi 20 juin 2014

Panic: Le jeu de la peur, de Lauren Oliver chez Hachette Blackmoon

Panic: Le jeu de la peur, de Lauren Oliver chez Hachette Blackmoon
 Titre : Panic, Le jeu de la peur
 Auteur :  Lauren Oliver
 Editeur :  Hachette
 Collection :  BlackMoon 15 ans
 Date de sortie :  11 Juin 2014 
 Nb de pages :   368 pages
 Prix : 18€00



Panic: Le jeu de la peur, de Lauren Oliver chez Hachette Blackmoon


« Les règles de Panic sont simples. Tout le monde peut participer. Mais il n'y aura qu'un seul vainqueur. » Carp, une petite ville minable de l'Etat de New-York. Chaque été, tous ceux qui viennent de terminer le lycée peuvent participer à « Panic », une succession d'épreuves plus dangereuses les unes que les autres. L'enjeu est de taille : une cagnotte de plus de cinquante mille dollars. Personne ne sait qui a inventé ce jeu, ni qui en fixe les règles... Manipulations, trahisons, révélations : cet été sera celui de tous les dangers.



Panic: Le jeu de la peur, de Lauren Oliver chez Hachette Blackmoon


"Voilà sur quoi reposait Panic en réalité. Voilà à quoi tenait la véritable peur. On ne connaissait jamais vraiment les autres, pas complètement. On devait toujours se contenter de parier à l'aveugle."




Panic: Le jeu de la peur, de Lauren Oliver chez Hachette Blackmoon


Alors tout d'abord je tiens à remercier les éditions Hachette pour cet envoi, car cela faisait un moment que j'avais remarqué ce livre sur la blogo américaine. Cependant avant de le lire je ne savais pas trop à quoi m'attendre. En effet les avis que j'avais pu voir avant était plutôt mitigée. J'avais donc peur d'être déçue comme certain. Je tiens également à dire que contrairement à certain je n'ai pas encore lu la série Délirium. Je ne savais donc pas à quoi m'attendre avec l'écriture Lauren Oliver. Je savais que tout le monde l'appréciait mais rien d'autre. Quoi qu'il en soit, en ce qui concerne ce livre j'ai bien aimé mais sans plus.
 
Résumons un peu. « Les règles de Panic sont simples. Tout le monde peut participer. Mais il n'y aura qu'un seul vainqueur. » Carp, une petite ville minable de l'Etat de New-York. Chaque été, tous ceux qui viennent de terminer le lycée peuvent participer à « Panic », une succession d'épreuves plus dangereuses les unes que les autres. L'enjeu est de taille : une cagnotte de plus de cinquante mille dollars. Personne ne sait qui a inventé ce jeu, ni qui en fixe les règles... Manipulations, trahisons, révélations : cet été sera celui de tous les dangers.
 
Dès le début du roman l'histoire partait plutôt bien. L'auteur ne nous ménage pas et nous plonge directement dans le jeu « Panic ». J'ai du mettre quelques pages avant de réellement intégrer comment cela se déroulait mais surtout me faire à la narration à la troisième personne. Tout cela présagea donc un bon rythme, mais surtout donne le ton. Moi qui n'aime pas les histoires où rien ne se déroule et bien la j'ai été plutôt bien servi. Car il y a peu de moment de répit dans toute cette histoire.
 
En ce qui concerne les personnages de ce livre, nous avons principalement 2 personnages principaux. D'un côté nous avons Heather, jeune fille de 18 ans qui vit avec sa mère Krista et sa petite sœur de 12 ans Lily. Je dois dire que j'ai été plutôt impressionné par la jeune fille. Elle est courageuse même si elle a ces frayeurs, généreuse, gentille, adorable... Pour moi c'est la grande sœur parfaite qui ne veut qu'une chose le bonheur de sa sœur, même si elle doit vivre dans une voiture, manger des boites de conserve', bosser dans une ferme... Honnêtement je ne sais pas si j'aurais eu le même courage qu'elle. Cependant ce qui est bien, c'est que l'auteur à gardé son côté adolescente, amoureuse... ce qui ne fait pas d'elle parfaite et c'est le principale. De l'autre côté on trouve Dodger. Et la je dois dire que j'ai été assez mitigé. Je dois dire que j'ai compris pourquoi il faisait ce jeu mais je trouvais que parfois il en faisait trop. Bref c'est un homme adolescent quoi, fougueux, en quête de vengeance, amoureux... Je dois dire que du côté des personnages l'auteur m'a complètement séduite. Un autre personnage m'a beaucoup émue, c'est Lily. Même si elle ne joue aucun rôle particulier, je l'ai trouvé toute mimi, adorable et dévouée à sa grande sœur.
 
Parlons à présent du rythme, de l'écriture et du style de l'auteur. Comme je l'ai dit un peu plus haut le rythme est assez bon. Une action, une narration, une action... etc. Ce qui me plait car je n'aime pas quand il y a trop d'action et pas assez. Je pense cependant que si on apprécie autant l'histoire ce n'est pas à cause de l'histoire qui n'est pas originale en soi, mais grâce aux personnages. Je pense que si le rythme est également aussi bien mené c'est grâce à tout ce qui entoure le jeu. C'est-à-dire le mystère des épreuves, des juges et des concurrents...Cependant rapidement je me suis douté de l'implication d'un personnage dans l'histoire et je pense que cela m'a gâchée la surprise. J'aurais préférée que l'auteur joue un peu plus la dessus. L'écriture de l'auteur reste cependant simple et appréciable. Cependant je ne l'ai pas trouvé exceptionnelle non plus, mais ce n'est que mon avis.
 
Passons désormais à ce qui m'a déplu majoritairement dans ce livre. Honnêtement c'est le manque de peur ou de panique. Il n'y a eu qu'a un seul moment où j'ai ressenti l'angoisse d'un personnage mais mis a part ça je ne trouve pas que ce côté soit très exploité. Qui plus est je pensais que les épreuves seraient vraiment effrayante or certaines tout le monde aurait pu le faire. Lauren Oliver aurait du faire un peu plus de recherche de ce côté la.
 
Mon avis. J'ai apprécié l'histoire grâce surtout aux personnages. Ce fut un bon moment de lecture mais je pense que l'auteur aurait pu travailler un peu plus le côté panique, jeux et angoisse. Ce côté-là manque d'approfondissement. En dehors de ça, on passe un bon moment avec les personnages. Je vous le conseille donc.






Panic: Le jeu de la peur, de Lauren Oliver chez Hachette Blackmoon
Panic: Le jeu de la peur, de Lauren Oliver chez Hachette Blackmoon

1 commentaire:

  1. Hum, je ne suis pas convaincue d'acheter ce livre. J'ai pourtant adorer Delirium, mais là, pas de déclic!

    RépondreSupprimer