mardi 5 mai 2015

Interview de l'auteur jeunesse Mymi Doinet

Interview de l'auteur jeunesse Mymi Doinet
(L'auteur jeunesse Mymi Doinet et une jeune lectrice qui a accepter de poser pour la photo, merci encore)

Aujourd'hui mardi 5 mai 2015, j'ai eu l'occasion de rencontrer l'auteur jeunesse Mymi Doinet à la médiathèque du Val d'Huisne (61, Le Theil Sur Huisne). Je me suis donc permise de lui poser quelques questions sur son métier. Voici mon interview:
 
- Pouvez-vous nous faire une courte présentation de votre personne?
Je m'appelle Mymi Doinet. J'ai écris plus de 235 livres jeunesses, qui vont de la grande section au CM2 tel que "Pas touche à Charly" pour ces derniers. Je me suis donnée pour mission dans la vie de donner le goût de la lecture à des gamins à la base réfractaire. La plupart de mes livres sont en général toujours positif.


- Comment êtes-vous devenue auteur-jeunesse?
J'écris depuis l'âge de 7 ans. J'avais des parents, enfin un papa très sévère, très violent aussi. Ma seule évasion quand j'étais petite fille c'était les livres et il y en avait peu à la maison. Et je dormais avec car j'avais pas de poupées, pas de doudou, pas trop de jouets...Je dormais avec comme mes confidents, comme mes petites poupées...Et je faisais attention de pas les écraser quand je dormais. Voila, la seule évasion de mon milieu difficile c'était la lecture et puis très tôt j'ai commencé à dire "mais moi les fins d'histoires je les aurais pas terminés comme ça, la princesse qui va épouser ce prince qui n'est peut-être pas si charmant que ça..." et bien je changeais les fins "le dragon qui crachait des langues de feu et bien il pourrait cracher tout autre chose etc". Et de fil en aiguille j'ai fais des études de lettres. Je suis devenue journaliste, mais pas journaliste télé. Je suis devenue journaliste dans la presse jeunesse, j'ai fais pleins d'articles. Et puis j'ai fais un livre, deux livres et jusqu'à aujourd'hui.


- Pensez-vous par la suite écrire pour les plus grands?
Ben en fait de plus en plus j'écris pour les plus grands. Peut-être quand je serais très vieille, j'écrirais pour les adultes.


- Où travaillez-vous chez vous (chambre, bureau...)?
Là où je travaille le plus chez moi, c'est la cuisine car j'adore faire à manger aussi.


- Faîtes vous un autre métier à côté?
Non.


- Choisissez vous vos illustrateurs ou la maison d'édition? 
Et bien, j'ai pratiquement jamais le choix. C'est la directrice artistique (les da) qui choisissent les illustrateurs. Et ils se trouvent que par exemple sur "Touche pas à Charly", j'aime beaucoup ce que fait Glen Chapron. Il a un super style.


- Avez-vous déjà refuser certaines illustrations?
Ben non c'est pas mon... En fait je vois souvent ce qu'on appelle les crayonnés, l'étape avant la mise en couleur et si il y a quelque chose qui colle pas avec mon texte, là je peux dire "le rapport texte-image n'est pas bon" mais autrement je peux pas refuser. J'ai jamais eu d'illustrateurs vraiment que je trouvais... J'ai toujours aimés les illustrateurs en général.


- Comment choisissez vous la maison d'édition?
Ouh... c'est très difficile de se faire éditer. Donc. Moi je suis chez Nathan depuis très longtemps. J'ai créée plein de collection chez eux. C'est vraiment la maison où je me sens bien. Voila Nathan c'est ma principal maison. Je voudrais pas faire de jaloux avec d'autres, voila. Je commence à travailler pour Belin, j'ai travaillé pour Hatier...
 
- Quels sont les points positifs et les points négatifs à être auteur jeunesse?
Le point négatif est que c'est très dur de vivre de sa plume parce que on gagne contrairement à ce que les gens pensent très très peu.
Le point positif c'est que l'on crée tous les jours et c'est que du bonheur de vivre de son imaginaire en faite.


- Que pensez-vous de cette nouvelle génération de blogueur littéraire?
Et bien je trouve que ça permet au livre d'être connu et on parle toujours du virtuel. Et ça c'est du virtuel très positif. Il y a des gens qui disent que ça tue les livres, là  justement les blogueurs ils font vivre les livres en parlant de nos collections. Bien souvent j'ai des parents qui ont découverts mes collections grâce à des blogs jeunesses ou prescripteurs de bouquins. Donc moi je trouve ça très bien.







Voilà, je tiens à remercier Mymi Doinet pour cet interview. Je tiens également à remercier la jeune demoiselle qui a accepter de poser pour la photo. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire