vendredi 26 juin 2015

J'ai promis de vivre, de Anastasia Grünenwald chez Nord Avril

J'ai promis de vivre, de Anastasia Grünenwald chez Nord Avril


 Titre : J'ai promis de vivre
 Auteur :Anastasia Grünenwald
 Editeur : Nord Avril
 Collection : Estelle jeunesse
 Date de sortie :Février 2014
 Genre :Jeunesse, Historique
 Nb de pages : 230 pages
 Prix : 14€00


 QUATRIEME DE COUVERTURE :
 
« Paris, 1940. La guerre fait rage depuis un an. Malgré tout, Constance Delaunay continue de vivre selon ses habitudes dans la capitale occupée. Mais tout va changer le jour où la Gestapo vient arrêter ses parents pour avoir aidé un Juif... Devenue elle-même une cible, l'adolescente devra fuir, quitte à se retrouver au coeur des combats. Lorsque son chemin croisera de nouveau celui de l'enfant responsable de la mort de ses parents, Constance se trouvera face à un grand dilemme : l'aider malgré sa haine ou l'abandonner à son triste sort. Les images qui la hantent et qui ne s'effaceront jamais influenceront-elles son choix ? Et sera-t-elle toujours en mesure de tenir cette promesse de vivre faite à sa mère ? »


❧ MON AVIS :
 
Je sais vous devez surement attendre cette chronique depuis au moins trois jours puisque je l'avais annoncé sur mon facebook. Et bien la voici enfin. Lorsque j'ai eu l'occasion de faire mon premier partenariat avec les éditions Nord Avril- que je remercie d'ailleurs pour cet envoi - ce livre m'a tout de suite sauté aux yeux. Principalement parce que j'aime tout ce qui touche à la Seconde Guerre Mondiale mais aussi parce que j'étais étonnée par l'âge de l'auteur. En effet Anastasia Grünenwald , signe à l'âge de 14 ans son premier roman. Ce qui m'a donc surprise car il est rare que des jeunes gens écrivent sur ce genre de sujet. J'ai bien apprécié ma lecture cependant certains points m'ont quelques peu dérangés.

Résumons un peu. Paris, 1940. La guerre fait rage depuis un an. Malgré tout, Constance Delaunay continue de vivre selon ses habitudes dans la capitale occupée. Mais tout va changer le jour où la Gestapo vient arrêter ses parents pour avoir aidé un Juif... Devenue elle-même une cible, l'adolescente devra fuir, quitte à se retrouver au cœur des combats. Lorsque son chemin croisera de nouveau celui de l'enfant responsable de la mort de ses parents, Constance se trouvera face à un grand dilemme : l'aider malgré sa haine ou l'abandonner à son triste sort. Les images qui la hantent et qui ne s'effaceront jamais influenceront-elles son choix ? Et sera-t-elle toujours en mesure de tenir cette promesse de vivre faite à sa mère ?

Parlons de suite des personnages. Alors nous avons trois personnages principaux. Le premier n'est autre que la narratrice principal Constance. Alors c'est une adolescente qui se retrouve du jour au lendemain orpheline car son père avait décidé d'aider notre deuxième personnage principal Samuel qui est un jeune garçon juif. La jeune fille m'a plutôt bien plu, elle assez attachante, courageuse et à une force d'âme impressionnante. Cependant nous n'avons pas d'âge précis de la jeune fille (d'après ce que je me souvienne) du coup on sait que c'est une adolescente mais c'est tout. Et cela m'a posé lorsqu'intervient notre troisième personnage principal: Hans. Celui ci est froid, pas du tout charismatique et au départ pas du tout sympathique et attachant. Il devient certes au fil du livre mais voila. Quoi qu'il en soit, là où ça pêche de mon côté pour Constance. C'est qu'ils débutent avec Hans une espèce de relation. Or le jeune homme est certes plus âgé, mais elle est adolescente!!! J'ai donc été un peu gêner par cette relation. En ce qui concerne Samuel, j'ai trouvé ce garçon extrêmement courageux, fort de caractère. J'ai beaucoup apprécié la relation qui va naître entre Constance et Samuel. Ils vont devenir comme des frères et sœurs. J'ai trouvé -malgré la situation- cela très touchant.

Venons en à présent à l'histoire. Je ne vais pas vous dire qu'elle est extrêmement originale, mais il faut prendre en compte qu'il est difficile de faire de l'original sur un événement du passé. Par contre je pense que l'auteur - notamment de par sa jeunesse - a voulu tenter par moment de l'originalité et cela crée des incohérences. Ce qui a été un immense problème pour moi. ATTENTION SPOILER ICI. L'auteur nous explique donc que la demoiselle a perdu ces parents car ils ont sauvés la vie de Samuel un juif. Chose commune pour cette époque, mais cela ne s'arrête pas là. Par la suite les enfants s'enfuient, se font sauver par plusieurs personnes... encore une fois probable. Puis vient ensuite des événements pour ma part difficile à croire. Ils se font arrêter plusieurs mais arrivent toujours à s'en sortir, même lorsqu'ils étaient des camps. Autant vous dire que c'est totalement incohérent et improbable! FIN SPOILER. Et en ce qui concerne la seconde guerre mondiale, j'ai beaucoup de mal à accepter l'improbabilité... Tous ces événements les uns après les autres étaient pour moi de beaucoup trop. Il y en avait trop. Il aurait fallu faire un tri. Cependant l'histoire est ainsi sympathique je dois dire, mais improbable. 

Pour l'écriture de l'auteur, cela rejoint un peu ce que j'ai dit un peu plus haut finalement. L'écriture est sympathique, facile à lire, additive mais jeune. Attention je ne dis pas que c'est mal, je dis que du coup elle a surement voulu rendre l'histoire trop originale pour que cela ne ressemble pas à n'importe quelle histoire sur la Seconde Guerre Mondiale. 

Mon avis. Des personnages sympathique, attachants, touchants. Une histoire originale mais qui se veut trop originale. L'auteur nous écrit une accumulation d'événements qui malheureusement rend l'histoire beaucoup trop improbable pour y croire. Cependant on y passe un bon moment et je tire mon chapeau à cette jeune auteure.


❧ NOTATION :

J'ai promis de vivre, de Anastasia Grünenwald chez Nord Avril

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire