mercredi 11 novembre 2015

Mama mam'ba & L'enfant qui voulait boire la mer, de Magali Turquin & Chantal Péninon chez Bateau de papier

Mama mam'ba & L'enfant qui voulait boire la mer, de Magali Turquin & Chantal Péninon chez Bateau de papier

 Titre : Mama mam'ba & L'enfant qui voulait boire la mer
 Auteur :Magali Turquin & Chantal Péninon
 Editeur : Bateau de papier
 Collection : /
 Date de sortie :Septembre2015
 Genre :Jeunesse
 Nb de pages : 16 pages
 Prix : 1€50


 QUATRIEME DE COUVERTURE :


«L'enfant qui voulait boire la mer
Une fillette s'interroge sur une photo entraperçue à la télévision.

Mama mam'ba
Un jeune Africain adresse un poème posthume à sa mère.

Cet ouvrage est tiré à 10 000 exemplaires. Les 5 000 premiers exemplaires seront distribués gratuitement par les libraires : ce sont les bénéfices issus de la vente des 5 000 suivants qui reviendront à l'association Singa France venant en aide aux réfugiés. »


❧ MON AVIS :
 
Il y a quelques temps, j'ai reçu un mail des éditions balivernes me proposant de recevoir ce petit livre, qui pour autant n'était pas chez eux mais chez bateau de papier. Si j'ai décidé d'accepter de recevoir ce livre, c'est tout simplement car c'est pour la bonne cause. En effet ce livre vise directement la situation actuelle dans laquelle se retrouvent les migrants. Je trouve que c'est une bonne initiative notamment pour montrer par le biais de la lecture aux enfants. Quoi qu'il en soit, j'ai trouvé que c'était une lecture très sympathique. Merci aux éditions Balivernes et Bateau de papier de me l'avoir envoyé.

Résumons un peu. 
L'enfant qui voulait boire la mer
Une fillette s'interroge sur une photo entraperçue à la télévision.
Mama mam'ba
Un jeune Africain adresse un poème posthume à sa mère.
Cet ouvrage est tiré à 10 000 exemplaires. Les 5 000 premiers exemplaires seront distribués gratuitement par les libraires : ce sont les bénéfices issus de la vente des 5 000 suivants qui reviendront à l'association Singa France venant en aide aux réfugiés.

Tout d'abord, je tiens juste à dire que cette chronique n'est pas faite pour faire débat, bien au contraire. De plus, je ne pense pas que ma chronique sera comme les autres, car ce n'est petit livre ne fait que 16 pages. Il m'est donc difficile de faire une chronique comme j'ai l'habitude de faire. Je vais donc faire comme je peux pour vous donner mon avis sur ce livre et les informations nécessaires. 

Ce petit livre est donc séparer en deux faces. D'un côté nous avons l'histoire de « l'enfant qui voulait boire la mer ». Je pense que rapidement vous allez faire le lien avec l'image du petit garçon de trois ans Aylan retrouvé au bord de la mer, mort. Personne n'est resté de marbre face à cette histoire. Cela nous a forcément touchés. Dans cette histoire, nous avons un enfant (nous ne savons pas si c'est une petite fille ou un petit garçon) qui essaye de comprendre ce qui se passe. Qui essaye de comprendre pourquoi ce petit garçon reste au bord de la mer sans bouger. Par les déductions que peut faire l'enfant, il essaye de comprendre ce qui ce passe. Je dois dire que j'ai trouvé cela vraiment touchant, car je ne sais pas moi-même comment j'aurais expliqué à un enfant de 6/7 ans par exemple ce qui lui arrivé. Certes on pourrait se poser la question de dire directement « ben voilà il est mort car il fuyait son pays à cause de la guerre », cependant sur certains enfants cela a un impact fort. Il faut donc trouver un autre moyen pour leur explique et je dois dire que cela est compliqué. La manière dont l'auteur Chantal Péninon est très beau, poétique je trouve malgré la situation. Cependant j'ai pu remarquer (avec l'aide de ma colocataire, que je remercie d'ailleurs) qu'il y a certains paragraphes qui n'ont pas lieu d'être. C'est-à-dire qu'il y a un passage notamment sur les parents étant addict à leurs téléphones, mais nous avons trouvé que cela n'a rien à faire ici. De plus certaines tournures de phrases sont assez dures parfois. Je pense que cette lecture permet de faire comprendre aux enfants ce qui s'est passé. C'était très bien travaillé, bien recherché...

En ce qui concerne l'autre face, l'histoire se nomme « Mama mam'ba » écrit par Magali Turquin. C'est histoire est un peu plus complexe que la précédente je trouve. Notamment dans la compréhension, car elle est peu caché. Tout du moins, elle ne nous saute pas aux yeux comme la précédente. Cependant dans l'écriture on ressent que cela est également recherché, de plus pour rendre l'histoire rythmé celle-ci ressemble un peu à une musique car il y a la présence de phrases qui se répètent, telles une de ces chansons africaines qui nous donnerait envie de bouger. Ce qui est assez contradictoire avec le message que l'on veut passer. En effet, il est question ici de « morts », lorsque ces derniers essayent d'arriver jusqu'à l'Europe en général. Ce qui est plus que tragique et sur lequel nous n'avons pas de s'amuser. Je pense que le message de l'auteur est de montrer que les stéréotypes que nous avons sur l'Afrique dansante, amusante ; ne l'est pas partout et que c'est pour cela qu'ils fuient leur pays. Nous (ma colocataire et moi, encore une fois) avons trouvé cette histoire beaucoup plus attirante et beaucoup plus sympathique à lire. J'ai trouvé l'écriture de l'auteur extrêmement poétique, chantante, intéressante...

Mon avis. Ce sont deux histoires à lire impérativement. Car même si la première histoire m'a un peu moins captivé que la deuxième, elles ont toutes les deux un objectif et une morale. Il est important que les enfants soient au courant de la situation malgré tout. De plus vous ferez une bonne action en lisant le livre.



❧ NOTATION :

Mama mam'ba & L'enfant qui voulait boire la mer, de Magali Turquin & Chantal Péninon chez Bateau de papier

1 commentaire: