dimanche 6 mars 2016

Spiridons Tome 1 & Tome 2: La prisonnière du Kremlin, de Camille Von Rosenschild chez Don Quichotte








 Titre : Spiridons Tome 1 & 2: La prisonnière du Kremlin
 Auteur :Camille von Rosenschild
 Editeur : Don Quichotte
 Collection : Roman
 Date de sortie :3 Octobre 2013 & 11 septembre 2014
 Genre :Fantastique, Jeunesse
 Nb de pages : 400 & 368 pages
 Prix : 19€90
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«A dix-huit ans, sans parents, ni diplôme, ni argent, Victor choisit sur un coup de tête de partir s'installer à Moscou. Le jeune homme, qui durant son enfance a appris le russe auprès d'un vieil émigré soviétique, voudrait vivre là-bas une aventure teintée de bohème. Hélas, sitôt arrivé dans ce pays où la violence du climat est l'égale de celle des hommes, il échappe de peu aux mains meurtrières d'une petite brute mafieuse. Comme il erre dans la ville sans papiers, son salut lui vient d'une rencontre avec Olga, vieille Tzigane énigmatique qui le sauve de la rue en lui proposant de l'héberger. Mais rien n'est gratuit : en échange du gîte, Victor devra s'acquitter chez elle d'un fastidieux travail de classement d'archives. Ainsi s'engage une cohabitation étrange entre le jeune homme et sa logeuse, cette drôle de femme qui parle toute seule, oblige son hôte à déchiffrer des documents mystérieux, lui interdit l'accès à certaines pièces, et meurt brutalement, une nuit de janvier, en lui laissant son encombrant cadavre sur les bras. Cette nuit-là, écoeuré par la tournure sinistre que prend son existence, Victor ne voit d'autre solution que de rentrer en France... Or, en fouillant les pièces interdites, il découvre avec stupeur cinq locataires. Ils s'appellent Ferdinand, Soledad, Piotr, Anatoli Gueorguevitch et Viviane, et ne semblent pas décidés à le laisser partir. Et lorsque Victor les menace du poing, il ne parvient qu'à déclencher leur hilarité. A-t-on seulement peur de mourir ou d'avoir mal quand on est déjà mort ? Tels sont les Spiridons, ces âmes défuntes aux allures de vivants. Nul ne sait pourquoi ils reviennent sur Terre, mais ce qui est sûr, c'est qu'il y a toujours une raison. »

❧ MON AVIS :

Bon alors il était temps que je lise ces deux livres. En effet pour une fois je vous fais une chronique sur deux livres car je pense réellement que les deux livres peuvent se suffire sur une seule. Je sais que j'ai mis extrêmement longtemps avant de lire cette duologie et ce pour une bonne raison. Cela me tentait énormément au départ, puis il m'avait manqué le tome 1 et entre le temps que celui-ci arrive chez moi. Et bien mon avis était un tant soit peu redescendu. Je me suis cependant lancé il y a peu. Et j'ai bien apprécié mais sans plus. Quoi qu'il en soit je remercie les éditions Don Quichotte pour ces envois.

Résumons un peu. A dix-huit ans, sans parents, ni diplôme, ni argent, Victor choisit sur un coup de tête de partir s'installer à Moscou. Le jeune homme, qui durant son enfance a appris le russe auprès d'un vieil émigré soviétique, voudrait vivre là-bas une aventure teintée de bohème. Hélas, sitôt arrivé dans ce pays où la violence du climat est l'égale de celle des hommes, il échappe de peu aux mains meurtrières d'une petite brute mafieuse. Comme il erre dans la ville sans papiers, son salut lui vient d'une rencontre avec Olga, vieille Tzigane énigmatique qui le sauve de la rue en lui proposant de l'héberger. Mais rien n'est gratuit : en échange du gîte, Victor devra s'acquitter chez elle d'un fastidieux travail de classement d'archives. Ainsi s'engage une cohabitation étrange entre le jeune homme et sa logeuse, cette drôle de femme qui parle toute seule, oblige son hôte à déchiffrer des documents mystérieux, lui interdit l'accès à certaines pièces, et meurt brutalement, une nuit de janvier, en lui laissant son encombrant cadavre sur les bras. Cette nuit-là, écoeuré par la tournure sinistre que prend son existence, Victor ne voit d'autre solution que de rentrer en France... Or, en fouillant les pièces interdites, il découvre avec stupeur cinq locataires. Ils s'appellent Ferdinand, Soledad, Piotr, Anatoli Gueorguevitch et Viviane, et ne semblent pas décidés à le laisser partir. Et lorsque Victor les menace du poing, il ne parvient qu'à déclencher leur hilarité. A-t-on seulement peur de mourir ou d'avoir mal quand on est déjà mort ? Tels sont les Spiridons, ces âmes défuntes aux allures de vivants. Nul ne sait pourquoi ils reviennent sur Terre, mais ce qui est sûr, c'est qu'il y a toujours une raison.

Je ne vous ai mis que le résumé du tome 1 afin qu'il n'y ai pas de spoiler.

Parlons de suite de l'histoire et l'intrigue. Si je vous ai dit dans mon introduction que c'était sympathique mais sans plus, c'est notamment car j'ai trouvé que l'histoire était beaucoup trop longue à se mettre en route. Et c'est le genre de chose qui m'embête beaucoup car j'aime rentrer directement dans l'histoire et qu'il y a du mouvement. L'intrigue et le plus important de l'histoire met énormément de temps à se mettre en place. Il y beaucoup de descriptions, de narrations... Pour moi cela n'était clairement pas nécessaire du tout. Cependant une fois que l'on se retrouve réellement dans le sujet, l'a on veut absolument savoir la suite, savoir comment cela va évoluer... Du coup cela nous fait avancer très vite dans le livre. 

Venons-en aux personnages. Je dois dire que ces derniers « les spiridons » m'ont beaucoup surpris et beaucoup plu. Ils ont chacun une personnalité intéressante, différentes les uns des autres et que l'on peut imaginer très facilement. Je les ai trouvés très bien décrit et très bien travaillé. Les personnages sont très attachants, très touchants, très sympathiques...

Le style de l'auteur est extrêmement fluide et très agréable. J'ai trouvé que c'était très bien écrit malgré la longueur sur le début que l'on aurait pu se passer. Je pense qu'elle aurait pu se passer un peu de narration et de description. Cependant je dois dire qu'au niveau du travail sur les personnages, j'ai trouvé cela très bien fait.

Mon avis. J'ai trouvé l'histoire sympathique, cependant les longueurs de début d'histoire, le trop plein de descriptions, de narrations m'a beaucoup déranger. Mais je dois dire que le travail sur le reste est très impressionnant. Il y a beaucoup d'humour, du fantastique, des êtres extraordinaires, de l'amitié...


❧ NOTATION :

Spiridons Tome 1 & Tome 2: La prisonnière du Kremlin, de Camille Von Rosenschild chez Don Quichotte

1 commentaire:

  1. Comme ça il m'attire pas tellement.. Peut être par la suite si je retombe dessus !

    RépondreSupprimer