dimanche 28 août 2016

Une si jolie petite fille, de Gitta Sereny chez Plein Jour

Une si jolie petite fille, de Gitta Sereny chez Plein Jour

 Titre : Une si jolie petite fille
 Auteur :Gitta Sereny
 Editeur : Plein Jour
 Collection : Narrative nonfiction
 Date de sortie :11 septembre 2014
 Genre :Témoignage
 Nb de pages :440 pages
 Prix : 23€00
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

«En 1968, à Newcastle, une fillette de 11 ans assassine deux enfants de 3 et 4 ans. Considérée par toute la Grande-Bretagne comme un être démoniaque, la petite fille, vive, jolie, exceptionnellement intelligente, est jugée comme une adulte et emprisonnée.
Près de trente ans plus tard, alors que, sortie de prison à sa majorité, mère de famille, Mary essaie de refaire sa vie, Gitta Sereny la retrouve et la convainc de rouvrir avec elle, dans de longs entretiens, le dossier de ses crimes. Toute la vie de Mary défile. Elle la revit à mesure, plonge dans les semaines qui ont conduit à la tragédie, puis dans ses années de captivité, raconte cette histoire qui est aussi l'histoire d'une lente reconstruction, d'une sortie progressive de l'horreur – celle dont elle s'est rendue coupable et celle dans laquelle sa mère l'avait plongée dès sa petite enfance, ce cauchemar que Mary, arrivée au bout d'elle-même, pourra enfin regarder en face.
Peut-on affronter sa propre monstruosité ? Comment pardonner, comment se pardonner ? Qu'est-ce que la nature humaine, qu'apprend-on à son sujet au travers des êtres terribles qui semblent l'avoir un jour trahie ? Gitta Sereny porte à son degré d'incandescence l'obsession de la vérité, et fait d'Une si jolie petite fille un grand livre sur le mal et la rédemption, d'une force et d'une profondeur qui donnent le vertige. »
 
❧ MON AVIS :

Alors j'ai reçu ce livre il y a un petit moment maintenant. Je ne voulais pas le lire de suite car j'attendais tout simplement le bon moment. Je savais que cela serait un livre fort en émotion, fort en témoignage de es évènements. Et je suis heureuse d'avoir attendue le bon moment pour le lire car ce fut fort intéressant. Je remercie encore une fois les éditions Plein Jour pour cet envoi. J'ai passé un bon moment en compagnie de cette lecture mais ce ne fut pas un coup de cœur pour ma part.

Résumons un peu. En 1968, à Newcastle, une fillette de 11 ans assassine deux enfants de 3 et 4 ans. Considérée par toute la Grande-Bretagne comme un être démoniaque, la petite fille, vive, jolie, exceptionnellement intelligente, est jugée comme une adulte et emprisonnée. Près de trente ans plus tard, alors que, sortie de prison à sa majorité, mère de famille, Mary essaie de refaire sa vie, Gitta Sereny la retrouve et la convainc de rouvrir avec elle, dans de longs entretiens, le dossier de ses crimes. Toute la vie de Mary défile. Elle la revit à mesure, plonge dans les semaines qui ont conduit à la tragédie, puis dans ses années de captivité, raconte cette histoire qui est aussi l'histoire d'une lente reconstruction, d'une sortie progressive de l'horreur – celle dont elle s'est rendue coupable et celle dans laquelle sa mère l'avait plongée dès sa petite enfance, ce cauchemar que Mary, arrivée au bout d'elle-même, pourra enfin regarder en face. Peut-on affronter sa propre monstruosité ? Comment pardonner, comment se pardonner ? Qu'est-ce que la nature humaine, qu'apprend-on à son sujet au travers des êtres terribles qui semblent l'avoir un jour trahie ? Gitta Sereny porte à son degré d'incandescence l'obsession de la vérité, et fait d'Une si jolie petite fille un grand livre sur le mal et la rédemption, d'une force et d'une profondeur qui donnent le vertige.

Je ne sais pas pourquoi mais je m'attendais à un point de vue interne, c'est-à-dire depuis le personnage principal, celui de Mary Bell. Je pensais que l'on serait dans sa tête à suivre son point de vue. Sauf que ce n'était pas du tout le cas, il s'agit en fait d'un point de vue journalistique. L'auteur fait comme si elle était la journaliste et s'intéresse à Mary Bell et son histoire. On ressent cette histoire comme une retranscription de tout ce qu'a pu ressentir Mary Bell, de ce qu'elle a pu vivre...

Nous n'avons donc pas de discours direct venant de Mary Bell, l'auteur nous rapporte toutes les informations. Ce qui est assez étrange, c'est que je pensais ne pas apprécier ce genre de chose, mais une fois dans l'histoire, j'étais complétement à fond dans l'histoire. Je voulais en savoir plus sur la vie et le passé de Mary Bell.

Malgré le fait que l'auteur retranscrive les informations et les sentiments de Mary Bell, on peut percevoir certaines émotions transparaitre à travers ces quelques lignes. Dans tout ce qu'a vécu Mary Bell, tout n'est pas désagréable, fort heureusement. Il y a également des moments touchants, certes il y en a peu. Ce qui est étonnant c'est qu'un évènement comme sa liberté aurait dû être un moment heureux, or ce fut un moment des plus difficiles pour elle.

Pour le côté noir de ce livre, j'ai trouvé qu'il y avait par moment où cela pouvait être en effet difficile. Cela pouvait être en effet sombre et dure à comprendre comment une enfant de 11 ans puisse faire ce genre de chose. Cependant lorsqu'on lit le reste de son histoire on comprend tout de même un peu mieux.

Mon avis. Ce qui fut assez étrange pour ma part, c'est que je n'ai cependant pas réussis à m'attacher à ce personnage malgré tout. Je pense que cela est dû à la narration. Certes cela est une bonne idée d'avoir un témoignage journalistique, mais on a tout de même une certaine distance avec Mary Bell, du fait que ce ne soit pas écrit à la première personne. C'est ce que j'ai regretté finalement tout de même un peu. Mais j'ai tout de même apprécié ma lecture, car j'ai trouvé cette idée vraiment originale. .
 
❧ NOTATION :

Une si jolie petite fille, de Gitta Sereny chez Plein Jour

1 commentaire:

  1. Comme tu l'as dit, l'idée est bien originale ! Je pense qu'il pourrait me plaire donc à voir quand ma PAL aura un peu diminué :)

    RépondreSupprimer