dimanche 28 janvier 2018

Je vous sauverai tous, de Emilie Frèche chez Hachette

Je vous sauverai tous, de Emilie Frèche chez Hachette

 Titre : Je vous sauverai tous
 Auteurs :Emilie Frèche
 Editeur : Hachette
 Collection :Littérature contemporaine
 Date de sortie :2 Janvier 2017
 Genre :Jeunesse, Contemporain
 Nb de pages :2 pages
 Prix : 15€90
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

« Parce qu'elle est sans aucune nouvelle d'Eléa, sa fille de 17 ans embrigadée par Daesh et partie en Syrie il y a maintenant six mois, Laurence commence à tenir un journal. Écrire l'empêche de céder entièrement à la douleur qui la ronge chaque jour davantage, à la colère de n'avoir rien vu venir, et de n'avoir pas su comprendre que tout allait basculer. De trop nombreuses questions sans réponse la hantent : comment Eléa va-t-elle ? Où vit-elle ? Et avec qui ? Comment Eléa, qui avait la tête sur les épaules et des envies par centaines, a-t-elle pu manquer de discernement au point de renoncer à tout... et surtout à sa liberté ? Laurence interpelle sa fille et lui raconte, jour après jour, sa tristesse et sa participation à des groupes de déradicalisation, sa lutte pour éveiller les consciences, tenter d'empêcher le départ d'autres adolescents... Pour tenter aussi de contrer l'absence de sa fille, ne pas la perdre tout à fait...
À ses mots répondent ceux du journal intime d'Eléa, écrits un an auparavant. On découvre peu à peu comment pour cette jeune fille la frontière qui sépare influence et conviction a été franchie. Comment aux rêves d'avenir, aux premiers émois amoureux, aux amitiés sereines, se sont substitués la manipulation, la soumission, l'extrémisme... »
 
 MON AVIS :

Dans l'idée de garder les livres forts émotionnellement quand cela va bien et que nous sommes bien armées pour les lire, ce livre en fait partie. En effet il ne s'agit d'une simple histoire, mais un récit tiré de faits réels. Et c'est d'ailleurs ce qui m'a bouleversé. Il faut être vraiment armer psychologiquement avant de lire ce livre. Je n'avais jamais lu de livre de cette auteure auparavant, mais je ne regrette absolument pas d'avoir commencé avec celui-ci. Je ne sais pas encore si je lirai un autre de ces livres en tout cas pas dans l'immédiat car il faut que je me remette de celui-ci. Quoi qu'il en soit, je remercie les éditions Hachette pour l'envoi de ce livre.

Résumons un peu. Désemparée par le départ de sa fille de 17 ans en Syrie, embrigadée par Daesh et dont elle est sans nouvelles, Laurence commence un journal. Elle y transcrit son incompréhension et sa tristesse. La mère interpelle sa fille et lui raconte son combat contre le radicalisme. Son journal fait écho à celui qu'a tenu Eléa un an auparavant, dans lequel se dévoile son endoctrinement progressif.
Venons-en dans un premier temps aux personnages de cette histoire. Il m'est difficile pour moi de parler de personnages car l'on sait que cela se déroule dans la réalité actuelle. Il ne s'agit donc pas de personnages sortis de l'imagination de l'auteur, hormis les noms de ces derniers. Grâce à ses différents personnages cela nous aide à mieux comprendre le point de vue de chacun : que ce soit celui de la mère, celui du père ou bien celui de la jeune adolescente qui se fait embrigader. Tout ses personnages sont extrêmement fort, bien décrit. J'ai été extrêmement touché par le père qui a perdu en quelque sorte sa raison de vivre, sa raison de rester clair d'esprit. La mère aussi a pour sa part garder sa raison d'esprit mais ne peut rester sans rien faire et à attendre que sa fille rentre à la maison. Pour la jeune fille on se rend compte qu'il ne suffit pas d'avoir des « problèmes familiaux », ou d'avoir un quelconque problème pour se faire embrigader. Cela peut partir également d'une noble raison. Cela m'a permis de mieux comprendre comment cela se déroule pour ses jeunes. 

Intéressons-nous dès à présent à l'histoire, l'intrigue et l'écriture de l'auteur. Je dois dire que cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un livre en une soirée. Bien que ce soit un livre pour les adolescents, il convient parfaitement aux adultes afin de mieux comprendre justement comment tout cela peut se dérouler. De plus on comprend que cela peut toucher n'importe quelle famille et n'importe quel milieu. Je pense que bien que cela soit un sujet difficile, il faudrait absolument lire celui-ci pour se rendre compte de tout cela. En ce qui concerne la plume d'Emilie Frèche, je l'ai trouvé étonnante, impressionnante, enivrante et addictive. Ce qui est impressionnant ici c'est que l'on vit chaque mot écrit par l'auteur. Je ne sais pourquoi mais j'avais cette impression que l'auteur n'est pas étrangère à ce sujet ou bien elle s'est réellement renseignée sur tout ce qui concerne ce sujet. Ce qui est originale aussi, c'est que l'auteur donne la parole aussi aux deux parents qu'à l'adolescente cela permet réellement d'englober tous les points de vus. Encore une fois, ce livre nous permet de se rendre compte que cela peut arriver à n'importe qui finalement. Je sais que je me répète mais ce livre ne se base pas sur une simple envie d'écrire sur ce sujet, non, on ressent les recherches de l'auteur. Il s'agit bel et bien de vivre à travers cette écriture, contre quoi se battent certaines familles, le rôle important des associations au quotidien pour les nombres baissent pour peut-être un jour que cela n'est plus lieu. Bien évidemment le thème de la religion est présent mais ce n'est pas ce qui est au centre de l'histoire même. L'auteur nous fait comprendre qu'il n'y a pas une interprétation des textes religieux mais que selon la personne il peut en avoir plusieurs. 

Mon avis. Je pense que vous l'aurez compris, pour moi ce livre est à lire absolument que vous soyez un adolescent ou bien un adulte. C'est un roman qui vous marquera, que ce soit par le texte qu'aussi bien dans la compréhension d'un embrigadement. Finalement nous avons plus l'impression d'avoir un documentaire qu'un roman. Notamment car celui-ci est très réaliste, très puissant et nous prend au plus profond de nous-même. L'écriture est vraiment enivrante, addictive. Je recommande fortement la lecture de ce livre.
 
 NOTATION :

Je vous sauverai tous, de Emilie Frèche chez Hachette

dimanche 14 janvier 2018

Bloc 11, de Piero Degli Antoni chez Archipel

Bloc 11, de Piero Degli Antoni chez Archipel

 Titre : Bloc 11
 Auteurs :Piero Degli Antoni
 Editeur : Archipel
 Collection :Archipoche
 Date de sortie :Septembre 2016
 Genre :Drame, Historique
 Nb de pages :269 pages
 Prix : 6€80
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

« 1944, Auschwitz : le commandant du camp organise un jeu sadique et démoniaque avec dix déportés : il leur donne une nuit pour désigner lequel d'entre eux devra mourir le lendemain. Pourquoi ? Trois prisonniers se sont évadés, et ceux qui restent doivent payer. Quelle sera leur réponse face à cette cruauté poussée à l'extrême ? »
 
 MON AVIS :

J'ai reçu ce livre il y a un petit moment désormais. Toutefois, j'avais décidé de faire une petite pause concernant mes lectures parlant de la Seconde Guerre Mondiale car j'ai tendance à en lire pas mal. Il me fallait donc une pause entre ma dernière lecture sur le sujet et celle-ci. Cela fut nécessaire et m'aida surtout à apprécier un peu plus une lecture sur le même-sujet. Je dois dire que ma lecture fut agréable mais que certains points m'ont tout de même un petit peu dérangé. Je tiens à remercier les éditions Archipel pour cet envoi.

Résumons un peu. 1944, Auschwitz : le commandant du camp organise un jeu sadique et démoniaque avec dix déportés : il leur donne une nuit pour désigner lequel d'entre eux devra mourir le lendemain. Pourquoi ? Trois prisonniers se sont évadés, et ceux qui restent doivent payer. Quelle sera leur réponse face à cette cruauté poussée à l'extrême ?

Parlons dans un premier temps des personnages. Ici, nous n'avons pas un personnage principal mais un groupe de personnages principaux. En effet, comme nous l'indique nous nous retrouvons avec un huis-clos où se retrouve dix déportés. Même si l'histoire commence avec Moshe et sa femme (dont on ne sait d'ailleurs pas le prénom au départ), ils ne sont pas vraiment les uniques personnages principaux puisque nous suivons également l'histoire des autres déportés. Je ne me suis pas vraiment attaché à un personnage en particulier mais plutôt au groupe. En effet je me demandais comment ils allaient s'en sortir et surtout les éléments de leur vie que l'on découvre au compte-goutte. Nous avons des caractères plus ou moins fort selon les personnages. Ce que j'ai beaucoup apprécié dans les descriptions de ces personnages, c'est que personne n'est tout blanc ou tout noir. Si l'on gratte la surface de chaque personnage, on découvre que chacun à ses raisons pour agir d'une certaine façon. L'auteur a réellement magné cela d'une main de maitre.

Venons-en à présent à l'histoire, l'intrigue et l'écriture de l'auteur. Je me dois de préciser que je ne suis d'habitude pas une grande fan des huis-clos (hormis chez Agatha Christie). Toutefois ce fut une assez belle surprise, je dois dire. En effet, nous nous retrouvons dans une atmosphère assez sombre et dure, celui des camps de concentrations de la Seconde Guerre Mondiale. Cette histoire est assez originale car l'on demande à des hommes de se mettre d'accord en huis-clos de choisir qui va mourir dès l'aube. On se rend compte que cela n'est pas si simple pour eux car ils prennent en compte les défauts, les qualités de chacun et que cela n'est pas anodin de dénoncer quelqu'un afin d'être fusillé au petit matin. Nous avons ce petit côté gênant du général qui transforme la chose en jeu. Les recherches de l'auteur se ressente fortement dans l'histoire car il intègre des données propres à Auschwitz, ainsi que le vocabulaire approprié dans les camps (notamment en allemand). L'auteur nous propose d'ailleurs les traductions à la fin du livre, afin que le lecteur ne parlant pas allemand puisse aussi comprendre. Cette intrigue est très prenante car l'on se demande jusqu'au bout ce que vont faire les prisonniers pour s'en sortir et s'ils déjoueront les tours du commandant. Avec cela, on se rend compte de la méchanceté volontaire de certaines personnes durant cette guerre. J'ai aimé suivre l'aventure et les difficultés des personnages qui nous apprend pas mal de chose sur cette époque. Toutefois un petit point m'a dérangé, dès le début de l'histoire nous sommes à une certaine époque sans informations complémentaires, puis soudain nous nous retrouvons en 1944. Je me suis retrouvée complétement perdue pendant un laps de temps. Il a donc fallu que je prenne le temps de me remettre dans l'histoire pour avancer.

Mon avis. Ce fut une lecture originale, avec un grand apprentissage sur le sujet des camps de concentration de la Seconde Guerre Mondiale, du manque d'humanité de la part de certains commandants. Toutefois, on peut voir que la volonté de vivre des êtres humains peut être plus forte que les jeux mentaux des hommes sur les autres. Je recommande vivement ce livre si vous aimez les huis-clos et les sujets sur cette guerre.
 
 NOTATION :

Bloc 11, de Piero Degli Antoni chez Archipel