dimanche 11 février 2018

On a dévalisé la queen!, de Jean-François Quesnel chez City Editions

On a dévalisé la queen!, de Jean-François Quesnel chez City Editions

 Titre : On a dévalisé la queen!
 Auteurs :Jean-François Quesnel
 Editeur : City Editions
 Collection :Roman
 Date de sortie :Mai 2016
 Genre :Contemporain, Humoristique
 Nb de pages :240 pages
 Prix : 17€50
 
 QUATRIEME DE COUVERTURE :

« Récemment divorcée, Darcy décide de poser ses valises en Ecosse pour y refaire sa vie. Elle habite avec Churchill son chien, près des ruines du manoir de Merryton. Le lieu l'envoûte et évoque des souvenirs lointains, lorsque son excentrique grand-mère lui racontait la légende d'un trésor enfoui dans les murs de la vieille bicoque... Un siècle plus tôt, le manoir a en effet hébergé la reine Victoria, le temps d'une nuit. Bien assez pour qu'un arnaqueur professionnel jeune et très doué la dévalise. L'objet du délit : un fabuleux bijou en diamant dont la reine ne se séparait jamais. Le bijou n'a jamais été retrouvé et Darcy a bien l'intention de résoudre l'énigme. Mais cela ne semble pas plaire à tout le monde. Il se passe des choses très étranges et Darcy risque bien de devenir complètement cinglée avant de trouver le fin mot de l'histoire... »
 
 MON AVIS :

Cela ne vous étonne plus maintenant mais il s'agit également d'un livre que j'ai reçu il y a quelques temps maintenant. J'ai attendu aussi longtemps pour le lire tout simplement car lorsque j'ai lu le communiqué de presse, il avait l'air assez drôle et plutôt bien original. Mais en le recevant, je ne sais pas j'ai eu un moment de doute et me suis dit que je me le gardais pour un moment où j'avais besoin de me détendre. J'ai passé un plutôt un bon moment, mais quelques petits points négatifs ont un peu gâché ma lecture. Quoi qu'il en soit, je remercie les éditions City pour l'envoi.

Résumons un peu. Récemment divorcée, Darcy décide de poser ses valises en Ecosse pour y refaire sa vie. Elle habite avec Churchill son chien, près des ruines du manoir de Merryton. Le lieu l'envoûte et évoque des souvenirs lointains, lorsque son excentrique grand-mère lui racontait la légende d'un trésor enfoui dans les murs de la vieille bicoque... Un siècle plus tôt, le manoir a en effet hébergé la reine Victoria, le temps d'une nuit. Bien assez pour qu'un arnaqueur professionnel jeune et très doué la dévalise. L'objet du délit : un fabuleux bijou en diamant dont la reine ne se séparait jamais. Le bijou n'a jamais été retrouvé et Darcy a bien l'intention de résoudre l'énigme. Mais cela ne semble pas plaire à tout le monde. Il se passe des choses très étranges et Darcy risque bien de devenir complètement cinglée avant de trouver le fin mot de l'histoire...

Parlons dans un premier temps des personnages. Notre personnage principal n'est autre que Darcy, une femme d'une quarantaine d'année, divorcée et dont la fille vit aux USA. Nous la suivons dans sa nouvelle aventure qu'est désormais sa vie dans un nouveau pays. Je dois dire que j'ai beaucoup apprécié ce personnage au début de l'histoire. En effet on pouvait la sentir déterminé à changer le cours de sa vie, à reprendre sa vie en main. On pouvait donc ressentir que malgré les épreuves que celle-ci à vécue, cela ne l'empêchait pas d'avancer. C'est une femme attachante, forte... enfin jusqu'à un certain moment dans l'histoire (sans vouloir en dévoiler trop). En avançant dans l'histoire on se rend compte que celle-ci est quand même assez naïve, elle fait confiance trop rapidement aux gens sans même les connaitre. De plus, elle est quand même fortement familière et cela m'a un peu dérangé. En ce qui concerne les autres personnages, je dois dire que certains personnages se veulent détestable au départ, puis nous apprenons à les découvrir et nous commençons à s'attacher à eux. Le chien Churchill m'a aussi beaucoup fait rire. Cela apportait une petite touche d'humour à l'histoire. Les personnages n'étaient en soit pas réellement un problème.

Venons-en maintenant à l'histoire, l'intrigue et l'écriture de l'auteur. C'est ici que j'ai eu le plus de problèmes. Comme j'ai pu le mentionner un petit peu plus haut, la familiarité avec laquelle écrit pouvait être par moment vraiment lourd. Cela ne concernait pas tous les passages du récit, mais celui qui se déroulait à l'époque contemporaine. En effet l'auteur à fait le choix de varier le récit avec deux époques différentes, l'époque actuelle et le XIXème siècle. Ce n'était pas trop mal comme idée, ce qui me dérangeait c'est que parfois le XIXème siècle ne permettait pas forcément de comprendre l'époque contemporaine. J'avais l'impression que ce texte n'était là que pour rajouter du texte. Attention je ne dis pas cela pour tous les chapitres, car cela permettait aussi de comprendre l'origine de l'intrigue. L'écriture de l'auteur est plutôt sympathique, facile à lire, encore une fois sans prise de tête ; mais ce qui majoritairement déranger encore une fois c'est la familiarité de certains propos qui n'étaient absolument pas nécessaire ici. Cela frôlait le grossier, c'est vraiment mon gros point négatif de ce livre. L'intrigue quant à elle est originale, je dois dire que je n'avais jamais lu d'histoire qui ressemble à celle-ci, toutefois je ne pense pas qu'il faut en lire quinze mille du même type.

Mon avis. Si vous êtes un/une fan de lecture sans prise de tête, un peu lecture d'été ; ce livre est pour vous. Notamment si vous aimez l'alternance entre deux époques. Les personnages sont assez sympathiques, même si nous ne nous attachons pas forcément à ces derniers. L'histoire est assez originale, de même que son intrigue. L'écriture de l'auteur se lit assez facilement et rapidement, toutefois la familiarité de certains propos m'ont beaucoup dérangé ici. Qui plus est, ce livre est annoncé comme humoristique mais hormis le chien qui était pour moi amusant, je cherche encore l'humour.
 
 NOTATION :

On a dévalisé la queen!, de Jean-François Quesnel chez City Editions

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire